RDC – Félix Tshisekedi : L’exploit du « fils à papa » – 237online.com
Afrique

RDC – Félix Tshisekedi : L’exploit du « fils à papa »

Il est en passe de réaliser le rêve de son père, le leader historique de l’opposition Étienne Tshisekedi.

Personne ne donnait Félix Tshisekedi vainqueur de la présidentielle en République démocratique du Congo. Il a pourtant réussi à déjouer tous les sondages et pronostics devançant son allié éphémère de la coalition constituée à Genève en Suisse peu avant le scrutin mais dont la durée de vie se réduira au temps de l’annonce.

En se retirant une poignée de minutes après leur engagement, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe feront voler en éclat cette coalition. Ils sont finalement les deux grands vainqueurs du scrutin. Félix Tshisekedi est le fils d’Étienne Tshisekedi, opposant historique au Maréchal Mobutu qui dirigea la RDC entre 1965 et 1997. À la mort de son charismatique père le 1er février 2017, Félix reprend les rênes du parti fondé par son géniteur, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Il bénéficie auprès de la base électorale de l’aura de son père – dont il s’engage à rapatrier le corps de Belgique – mais qui ne l’a jamais officiellement désigné comme successeur. « Étienne Tshisekedi s’est montré très sceptique vis-à-vis des capacités de son fils. Il était très exigeant », explique à la BBC Albert Moleka, l’ancien chef de cabinet du défunt leader.

«C’était quelqu’un qui s’est battu pour le peuple et il n’allait pas donner un laissez-passer à son fils». À 55 ans, Félix Tshisekedi se place dans les pas de son père. «Je n’ai aucune ambition de rivaliser avec mon père car c’est mon maître», déclarait-il à sa mort. Lorsque son père créé l’UDPS en 1982 et appelle au multipartisme, Mobutu contraint la famille à l’exil. À 19 ans, Félix Tshisekedi suit son père dans la province du Kasaï dont ils sont originaires et trois ans plus tard, il s’envole pour la Belgique. Où, il suit des études de marketing et de communication.

Lorsqu’il enregistre sa candidature pour l’élection présidentielle, il se prévaut d’un graduate, un diplôme qu’il n’a jamais obtenu, selon la presse belge, ce qui avait provoqué un scandale et menacé sa candidature d’invalidité. La polémique semble close. On lui reproche un rapprochement opportuniste avec Joseph Kabila, président sortant.
Félix Tshisekedi le rencontre avant les élections. Ces réunions se poursuivront pendant les décomptes des voix. Et comme pour confirmer ce rapprochement, Emmanuel Ramazani Shadary, le candidat du Front commun pour le Congo le parti de Joseph Kabila n’a pas contesté la victoire de Félix Tshisekedi.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer