Afrique

Nigeria : la réduction des rations alimentaires menace les personnes touchées par la crise au nord-est où sévit la faim depuis 5 ans

La réduction des rations alimentaires menace les personnes touchées par la crise dans le nord-est du Nigeria, une région où sévit la faim depuis cinq ans, a alerté vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies (PAM).

NEW YORK, USA, le 15 Octobre 2021,-/African Media Agency (AMA)/-Si au moins 55 millions de dollars ne sont pas reçus dans les semaines à venir, l’Agence onusienne serait dans l’incapacité de poursuivre ses opérations dans les États de Borno, Yobe et Adamawa, ravagés par la crise. Elle n’aura d’autre choix que de couper les rations alimentaires et de réduire le nombre de personnes qu’il vient en aide dès ce mois de novembre.

Sans ressources supplémentaires, l’agence d’aide alimentaire sera à court de fonds pour la distribution de nourriture d’urgence et le soutien nutritionnel d’ici la fin octobre 2021. Un tel scénario frappera plus d’un demi-million de femmes, d’hommes et d’enfants dans le nord-est du Nigeria.

« Réduire les rations signifie choisir qui va manger et qui va se coucher le ventre vide. Nous constatons que le financement de notre action humanitaire vitale se tarit juste au moment où la faim est la plus grave », a déclaré Chris Nikoi, Directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest, à l’issue d’une récente visite au Nigeria.Au Nigeria, des milliers de femmes déplacées souffrant de la faim et de l'insécurité alimentaire comptent sur les Nations Unies pour survivre.Photo : PAM/Simon Pierre DioufAu Nigeria, des milliers de femmes déplacées souffrant de la faim et de l’insécurité alimentaire comptent sur les Nations Unies pour survivre.

La faim sévère atteint son plus haut niveau depuis cinq ans dans cette région

« La réduction de l’assistance alimentaire sera une décision douloureuse pour les humanitaires, car elle aura un impact négatif sur les enfants, les femmes et les hommes déracinés de leurs maisons en raison de la violence continue », a affirmé de son côté, Edward Kallon, Coordinateur humanitaire des Nations Unies au Nigeria.

Selon l’ONU, ces réductions interviennent au moment où une crise de la faim atteint son plus haut niveau depuis cinq ans dans le pays, à la suite d’années de conflit et d’insécurité. A la question d’un journaliste sur les véritables raisons de cette crise au nord-est du Nigéria, le porte-parole du PAM a indiqué que la situation a été aggravée par les conséquences socio-économiques de la pandémie de Covid-19, les prix élevés des denrées alimentaires et l’approvisionnement limité en nourriture.

Mais de façon générale, « cette situation humanitaire est surtout due à l’insécurité, qui est le fait d’acteurs non étatiques », a déclaré lors d’un point de presse à Genève, Tomson Phiri. En outre, le nombre des déplacés internes n’a cessé d’augmenter et a atteint un nouveau record historique de plus de 2 millions en septembre 2021.Des enfants déplacés jouent dans le camp du stade international Mohammed Goni à Maiduguri, dans le nord-est du Nigéria.© HCR/Roland SchönbauerDes enfants déplacés jouent dans le camp du stade international Mohammed Goni à Maiduguri, dans le nord-est du Nigéria.

Plus d’un million d’enfants souffrent de malnutrition au nord-est du Nigeria

La poursuite des attaques contre les communautés par des groupes armés non étatiques, les conditions difficiles de la période de soudure dans une économie qui doit faire face aux retombées du nouveau coronavirus, les prix élevés des denrées alimentaires et la forte réduction du pouvoir d’achat des ménages sont autant de facteurs qui contribuent à assombrir les perspectives des personnes les plus vulnérables du nord-est du Nigeria.

D’ailleurs, les analyses actuelles de la sécurité alimentaire montrent que 4,4 millions de personnes dans le nord-est du Nigeria ne savent pas d’où viendra leur prochain repas. En outre, plus d’un million d’enfants souffrent de malnutrition.

« Notre aide alimentaire est une bouée de sauvetage pour des millions de personnes dont la vie a été bouleversée par le conflit et qui n’ont presque rien pour survivre. Nous devons agir maintenant pour sauver des vies et éviter que cette ligne de vie ne soit interrompue », a insisté M. Nikoi.

Malgré ces défis logistiques et financiers, le PAM a intensifié cette année ses interventions pour faire face à l’insécurité alimentaire croissante et à l’impact de la pandémie de Covid-19, en fournissant une aide alimentaire vitale à 1,9 million de personnes déplacées au Nigeria. Pour maintenir ses opérations humanitaires dans le nord-est du Nigeria jusqu’en mars 2022, le PAM a besoin d’urgence de 197 millions de dollars.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info.

Please follow and like us:
8k
fb-share-icon13589
251k
Pin Share20
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Twitter251k
Facebook14k
RSS15k
Follow by Email8k