Marafa, Abah Abah et Fotso: Un transf�¨rement par exfiltration

Les conseils des accusés dénoncent, à l??unisson, une mesure illégale qui revêt toutes les allures d??une « exfiltration », non conforme à la réglementation.  Réagissant à cette exfiltration, Me Nouga, l??un des conseils de l??accusé Abah Abah se dit inquiet quant à la sécurité individuelle de son client auquel « nous n??avons pas pu accéder depuis vendredi en raison, explique-t-il, du refus opposé par le Sed.»  A la question de savoir si son client a pu au moins bénéficier de la visite d??un de ses proches, l??avocat présume, sans en avoir la certitude, qu??on a pu lui porter de la nourriture par l??un de ses geôliers interposés. Ce qui pose, une fois de plus, selon lui, le problème de la sécurité de Abah Abah à qui les personnes chargées de  transmettre à manger n??inspirent aucune confiance. Ce qui, par-dessus tout inquiètent les conseils des trois détenus transférés, c??est leurs nouvelles

conditions de détention. Ils seraient désormais confinés à l??isolement dans des cellules individuelles récemment aménagées dans les sous-sols du Sed et où l??exiguïté des locaux se la discuterait à l??humidité de l??enceinte. « En attendant que les autorités du Sed communiquent sur ces nouveaux lieux de détention qu??elles ont le devoir de faire visiter par la Commission nationale des droits de l??homme, nous nous réservons le droit, suggère Me Nouga, d??engager des voies de recours dans le but de dénoncer cet enlèvement perpétré par des éléments du Gpign.» A la prison centrale de Kondengui, l??heure est à l??expectative depuis vendredi dernier. A en croire des sources assez introduites, l??opération de transfèrement des détenus Vip qui  impliquerait six détenus Vip au total, devrait se poursuivre dans les jours qui suivent. Sauf rectification de dernière minute, les accusés Mebara, Olanguena et Inoni, dans une moindre mesure, devraient subir le même sort. Il ne s??agirait que d??une question de timing.
Rappelons que pour se retrouver aujourd??hui dans les geôles du Sed les trois détenus Vip ont connu des sorts différents : Polycarpe Abah Abah a été interpellé le 30 mars 2008 à son domicile et écroué à la prison centrale de Kondengui le 10 avril 2008. En attendant que la Cour suprême se prononce sur le pourvoi formé contre l??arrêt de la cour d??appel du Centre rendu le 08 novembre 2011 qui annule les poursuites sur quatre chefs d??inculpation initialement retenues contre Aba Abah, l??ex-Minefi ne doit répondre que deux chefs. Il s??agit de la coaction de détournement de 4,9 milliards Fcfa dans le cadre du Crédit foncier et de la coaction de détournement de 1,7 milliard Fcfa dans l??affaire Me Eyoum.  Yves Michel Fotso est quant à lui en détention préventive à Kondengui depuis le 1er décembre 2010 dans le cadre de l??opération épervier. l??ex-Adg de la Camair doit répondre, entres autres, des faits de détournement dans le cadre de l??acquisition d??un aéronef neuf présidentiel, le BBj-2.
C??est depuis le lundi 16 avril 2012 que Marafa Hamidou Yaya se trouve à son tour interné dans le même pénitencier. Comme Yves Michel Fotso dont il devrait être le coaccusé dans les prochains, l??ex-Sgpr, à l??époque des faits, est accusé de malversations dans le processus d??acquisition du même BBJ-2 présidentiel.
Sont également, dans le cadre de l??Opération épervier, détenus dans les cellules du Sed : Titus l??ex-Sgpr Edzoa et son coaccusé Atangana Thierry, l??ex-Dg du Crédit foncier, Edou Joseph, l??ex-Dg de la Sic, Belinga Gilles Roger, l??ex-Dg du Féicom, Ondo Ndong.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *