Afrique

Dépenses militaires en 2020 : 43 milliards $ pour l’achat d’armements Défense

Malgré sa récession économique, l’Afrique est le continent où les dépenses militaires ont le plus augmenté en 2020.

En plein covid-19, l’Afrique a consacré plus de 43 milliards $ à l’achat d’armements en 2020 contre 40,9 milliards $ l’année précédente. L’Algérie vient en tête avec plus de 9,7 milliards $ dépensés, mais la part du continent dans les dépenses mondiales reste la plus faible. En 2020, les pays africains ont dépensé 5,13% plus que ce qu’ils ont dépensé en 2019 en armements militaires. C’est ce qui ressort du rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) sur les dépenses militaires mondiales de l’année 2020. Cette hausse fait du continent, la région où les dépenses militaires ont le plus augmenté en 2020. Il devance l’Europe (+4,13%), les Amériques (+3,2%) ainsi que l’Asie et l’Océanie (+2,5%).

Selon le rapport, le continent noir a dépensé 43 milliards $ en armements militaires en 2020 contre 40,9 milliards $ l’année précédente. Ce montant reste en dessous des 45 milliards $ de l’année 2014, mais traduit une hausse générale des achats militaires du continent depuis 2010, avec des dépenses maintenues au-dessus des 40 milliards $, depuis 2013. Au niveau des régions du continent, le tableau est encore une fois largement dominé par l’Afrique du Nord qui a acheté pour 24,6 milliards $ d’armes en 2020 contre 23,1 milliards $ en 2019. L’Afrique subsaharienne quant à elle a dépensé 18,4 milliards $ en armements contre 17,8 milliards $ en 2019. Selon le SIPRI, l’Algérie est le pays africain qui dépense le plus pour s’armer, avec plus de 9,7 milliards $ utilisés pour acheter des armes en 2020, même si ce chiffre est en baisse par rapport à 2019 (9,9 milliards $). En Afrique subsaharienne, c’est l’Afrique du Sud qui arrive en tête avec 3,1 milliards $ consacrés à ces dépenses en 2020, suivie du Nigeria (2,5 milliards $) et du Kenya (1,1 milliard $).

Lire aussi
Franc-maçonnerie - 1964 : Houphouët donne l'ordre d'arrêter le projet de construction de l'immeuble la pyramide

Ces dépenses en hausse interviennent alors que le continent a enregistré une contraction économique historique en 2020, à cause de la pandémie de covid-19. Selon le Fonds monétaire international (FMI), l’économie de l’Afrique subsaharienne a plongé de 1,9% en 2020 et selon la Banque africaine de développement (BAD), le continent a enregistré une contraction économique de – 2,1%. Cependant, la persistance des défis sécuritaires semble avoir poussé les pays à maintenir leurs dépenses dans le secteur de l’armement, alors même que des difficultés se faisaient sentir dans le secteur sanitaire.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page