Cameroun – Présidentielle 2018 : Akere Muna déclare ses biens

Parmi ses avoirs propres et communs, il y a deux véhicules, deux immeubles non bâtis à Essos et Santa Barbara et des comptes bancaires ouverts au Cameroun et à l’étranger.
La crise qui paralyse les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis bientôt deux ans est au coeur des différents discours des candidats en lice pour l’élection présidentielle du 7 octobre prochain. Ces zones attendent toujours les candidats. Akere Muna comme les 8 autres ne lancera pas sa campagne dans ces deux régions. Le leader du mouvement Now est dans la région du Sud ce jour, plus précisément à Ebolowa, pour l’opération de séduction.
Il l’a fait savoir hier, 24 septembre, au cours d’une conférence de presse. Akere Muna a voulu, avant de descendre dans l’arène, s’insurger contre certains maux qui anéantissent le développement du Cameroun tels que la corruption, la mal gouvernance, la crise dite anglophone avec comme corolaire les conséquences économiques énormes, à en croire le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam). Selon le récent rapport du Gicam, cette instabilité ambiante a fait perdre plusieurs milliards de nos francs Cfa aux entreprises. Elu président au soir du 7 octobre, Akere n’accordera aucun répit aux prévaricateurs de la fortune publique.
« Nous sommes un pays sinistré. Ça ne va pas au pays », s’indigne l’homme de loi. Pour le candidat à la présidentielle, il sera difficile d’évoluer dans ce pays si chacun ne joue pas son rôle. « On peut faire de cette élection un début de solution », glisse en dernier ressors Akere Muna. L’article 66 de la constitution doit être mis en application selon son approche.

S.C.P

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *