Afrique

Burkina Faso: les militaires exigent la démission du président du pays (média)

Les militaires, impliqués dans les émeutes au Burkina Faso, ont exigé la démission du président du pays, Roch Marc Christian Kaboré, a annoncé lundi par la chaîne de télévision LSi.

Selon LSi, le président est placé sous la protection de la gendarmerie.

Selon l’Associated Press, citant des témoins oculaires, des coups de feu avaient été entendus près de la résidence du président du Burkina Faso dans la capitale. Depuis le 23 janvier, un couvre-feu est en vigueur dans tout le pays.

Lire aussi
Dépenses militaires en 2020 : 43 milliards $ pour l’achat d’armements Défense

Les autorités du Burkina Faso ont annoncé le 11 janvier qu’elles avaient arrêté un groupe de militaires soupçonnés de préparer un coup d’État dans le pays. Une enquête a été ouverte contre eux. Le groupe était dirigé par de jeunes officiers, selon le site Burkina-24. Au cours des derniers mois, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a procédé à plusieurs remaniements importants au sein du commandement des forces armées du pays. Ce faisant, un certain nombre d’officiers militaires ont perdu leur poste.

Lire aussi
Plus de 10 personnes tuées par un groupe armé au nord du Burkina Faso (média)

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page