Economie

Retombé du Pipeline Cameroun-Tchad : le trésor camerounais engrange 30,7 milliard de FCFA

Le Cameroun a perçu 30,7 milliards de nos francs comme droits sur le pipeline avec le Tchad, cette année, soit une nette augmentation de 2,5%. 

Il est à noter que la période de calcul de ces droits va du 1er novembre au 31 octobre de chaque année. Il est également important de dire que le Cameroun qui, contrairement à ses voisins tchadiens et centrafricain, dispose d’une côte maritime, jouit de ce fait des dividendes de cette disposition naturelle. En effet, le pétrole tchadien est obligé de transiter par le Cameroun, pour se retrouver en mer. À la différence des autres produits d’exportation qui le plus souvent emprunte les routes camerounaises, le pétrole quant à lui est acheminé au port de Kribi à travers les pipelines qui ne sont autres que des conduits fermés servant à son l’acheminement.

Grosso modo, au 31 octobre, le Cameroun a perçu des droits de transit pour 30,71 milliards de FCFA sur le pipeline pétrolier le liant au Tchad, selon les informations communiquées par le Comité de pilotage et de suivi des pipelines du pays. Cette performance, explique le Comité, a connu une hausse de 2,5%. En effet, au cours de la même période en 2019, le pays avait perçu des droits de 29,97 milliards de FCFA.

Lire aussi
Cameroun - Œufs et poulets: Vers une autre hausse des prix

Toujours au cours des 10 premiers mois de l’année 2020, la surveillance des enlèvements de pétrole brut au terminal de Komé-Kribi, dans le Sud du Cameroun, montre que 39,91 millions de barils de pétrole brut ont été enlevés, contre 38,79 millions de barils pour la même période de l’année 2019, soit une augmentation, de 3%.

« Cette embellie résulte de la hausse de production des nouveaux expéditeurs au Tchad, à savoir Petrochad Mangara, China International Petroleum Company Inc Chad et Overseas Private Investment Corporation », explique le Comité de pilotage, présidé par Adolphe Moudiki. Il précise qu’au cours de la période sous revue, aucune irrégularité n’a été constatée à l’issue des inspections faites au niveau de l’emprise du pipeline et auprès de l’opérateur Cotco.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page