Economie

Budget 2021: 464,842 milliards pour le ministère des Travaux publics

Emmanuel Nganou Djoumessi a défendu l’enveloppe de base devant la représentation nationale et a décliné les priorités de cette fin d’exercice 2020.

02 heures et 45 minutes top chrono ! C’est le temps qu’aura duré l’exposé d’Emmanuel Nganou Djoumessi à l’Assemblé nationale la nuit du 30 novembre 2020. Le ministre des Travaux publics défendait devant la commission du budget et des finances de la chambre basse du parlement, le budget alloué à son département ministériel pour le compte de l’exercice 2021. Soit une proposition d’enveloppe de base de 464,842 milliards Fcfa, dont 406,300 milliards en investissements public, dans lesquels 45 milliards Fcfa seront consentis au Plan d’urgence triennal ; et 58,542 milliards en fonctionnement dans lesquels 45 milliards seront réservés au Fonds routier et 13, 542 milliards aux dépenses courantes.

Le patron des Travaux publics est revenu au cours de son exposé sur les acquis de 2020 et les perspectives à fin décembre de l’année en cours. Notons que pour l’exercice 2020, le ministère des Travaux publics a bénéficié d’une enveloppe budgétaire de base de 459,609 milliards de crédits de paiements dont 406,621 milliards en investissement et 52,998 milliards en fonctionnement. Par rapport à l’exercice précédent et tenant compte de l’ordonnance du 31 mai 2019, le budget du Mintp est en augmentation de 50,686 milliards (+12,4%). Ainsi, a indiqué Emmanuel Nganou Djoumessi, en 2020, le ministère des Travaux Publics envisage de poursuivre des actions en cours dans la perspective de la : mise en œuvre des missions qui lui sont assignées par le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (Dsce) ; la mise en œuvre du volet routier du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance (Planut) ; la mise à niveau de certaines infrastructures interurbaines dans le cadre des préparatifs du Chan 2020 et de la Can 2021 ; la mise en œuvre des recommandations du Grand dialogue national, notamment en ce qui concerne la reconstruction des infrastructures du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Lire aussi
Cameroun : Les ambitions futuristes du Port autonome de Kribi

De manière concrète, a soutenu le ministre, au terme de l’exercice 2020 l’on devrait assister à la réception de 60 km d’autoroutes à travers la réception de l’autoroute Yaoundé-Douala (phase1) ; de 601,4 Km de nouvelles routes principales bitumées dont 134 km de routes dans le cadre du Planut ; de 45,46 km de routes communales bitumées en enduit superficiel et de 40 ouvrages de moyenne portée construits, dont 19 à travers le programme Acrow.Parmi les difficultés structurelles exogènes qui impactent négativement la performance et, partant, l’efficacité et l’efficience, les plus marquantes sont la non libération des emprises des travaux, les insuffisances des entreprises des travaux et les limites des contrôles et suivis, l’allocation non optimale des ressources aggravées par la faiblesse de la trésorerie. Pour ce qui est de 2019, a rappelé le ministre, le ministère des Travaux publics a bénéficié d’une enveloppe budgétaire chiffrée à 361,343 milliards de crédits de paiements dont 296,113 milliards alloués à l’investissement et 65,230 milliards au fonctionnement, y compris 51 milliards de crédits destinés au Fonds Routier. Avec l’ordonnance n°2019/001 du 29 mai 2019 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi des finances pour l’exercice 2019, ledit budget se chiffre désormais à 408,92 milliards (+47,58 milliards).

Lire aussi
Les clients MTN MoMo accèdent aux transferts internationaux MoneyGram

Soutenabilité

La bonne consommation des ressources disponibles, notamment celles extérieures, s’explique notamment par l’accélération des travaux de la plupart des chantiers. En effet, en raison de fréquentes visites de chantiers, des réunions régulières de revue et un meilleur accompagnement des entreprises et bureaux d’études, le rendement des entreprises a accru. Ainsi, l’exercice budgétaire 2019 aura permis de réceptionner 221,24 km de nouvelles bitumées et de 2084,64 ml de ponts. Par ailleurs, 59,6 km de routes communales ou voies d’accès ont été réceptionnées. S’agissant des projets autoroutiers, la section autoroutière Kribi-Lolabe, 38,5 km et 04 km de voies de rétablissement, est construite à 88 %. L’opérateur privé qui a été désigné est la China highway engineering compagny, l’entreprise qui a réalisé les travaux ; ceux-ci, suspendus depuis novembre 2018, reprendront sous peu. Le lancement de l’Appel public à manifestation d’intérêt de la deuxième phase est suspendu à l’avis de soutenabilité du ministère des Marchés publics. Les travaux de la phase 1 de l’autoroute Yaoundé-Douala connaissent une avancée satisfaisante. Le revêtement est fait sur les 40 premiers kilomètres ; les travaux de terrassement et de couche de forme se poursuivent sur les PK 40-60.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page