Société

Lycée technique d’Ebolowa : Un élève poignarde son camarade

La scène s’est déroulée au sein de cet établissement jeudi dernier. Les mobiles restent inconnus.

Un élève de la classe de 4e année poignardé à mort par un autre de la première année, la scène s’est produite dans l´enceinte du lycée technique d´Ebolowa jeudi dernier. En dépit des campagnes de sensibilisation, cet autre acte de violence dans un établissement public, montre à suffisance que le phénomène est loin d´être terminé.

Les mobiles restent inconnus. L´auteur de cet acte crapuleux a été extirpé sous forte escorte par les Forces de maintien de l´ordre qui ont essuyé à plusieurs reprises les jets de projectiles, face à la colère grandissante des camarades du défunt. Ces derniers avaient barricadé l´établissement afin d´empêcher toutes entrées et sorties, pour se faire justice indique une source. La prompte réaction des responsables du lycée et l´arrivée aussi rapide des policiers sur les lieux, ont permis de contenir l´assaut de ces élèves qui voulaient en découdre avec l´assassin. Selon les informations, ce garçon n’a pas bonne presse, surtout dans son quartier Samba.

Les années 2019 et 2020 ont été les plus sombres pour l’enseignement secondaire au Cameroun. Jamais la violence n’avait atteint son paroxysme. En janvier 2020, il ne s’est pas passé une semaine sans qu’un incident se produise dans un établissement scolaire. L’actualité, c’est un principal d´un établissement privé de la ville de Yaoundé, qui avait reçu plusieurs coups de couteaux infligés par un élève. La violence dans les établissements scolaires et surtout faite aux enseignants responsables de la discipline a pris des proportions inquiétantes et plus grave. Le dernier en date est celui du lycée de Nkoleton, avec une élève qui a roué de coups une surveillante. Les violences en milieu scolaire sont un sujet de préoccupation tant pour les acteurs de l’éducation que pour la sécurité nationale.

Aujourd’hui, avec la montée de l’intolérance et les effets pervers de la mondialisation, l’on assiste à une cristallisation des violences dans le secteur de l’éducation. Depuis plusieurs mois, la montée des tensions dans les établissements scolaires du Cameroun a atteint des proportions inquiétantes. De l’avis de beaucoup, cette recrudescence des violences a aujourd’hui pris une nouvelle coloration, alliant de simples actes de mépris à l’égard de l’enseignant à la cruauté en milieu scolaire. Comme on peut le constater, les violences en milieu scolaire, si elles n’entraînent pas la mort, causent des dégâts énormes. Sur le plan purement scolaire, elles peuvent conduire soit au décrochage ou à la déperdition scolaire. Elles sont aussi à l’origine de nombreux cas d’irrégularités à l’école, et d’échec scolaire. Sur le plan psychologique, on peut envisager l’anxiété, la dépression et le stress.

Moïse Moundi / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page