Société

Grève des enseignants : Ce que le gouvernement a promis

Lors de la conférence de presse du 10 mars 2022, le ministre de la Communication annonçait des mesures pour répondre aux revendications des seigneurs de la craie ainsi que le calendrier de mise en œuvre.

L’opération ‘’craie morte’’ lancée par le mouvement ‘’On a trop supporté’’ n’a pas fini de faire des vagues. Lors de la rentrée du troisième trimestre, certains enseignants ont entrepris de reprendre l’opération suite à l’insatisfaction face aux promesses faites par le gouvernement. Dans une communication le 10 mars, le porte-parole du gouvernement accompagné des ministres en charge des différents secteurs de l’éducation, des Finances et de la Fonction publique annonçait une série de mesures pour améliorer le statut des enseignants.

D’après le ministre de la Communication, le gouvernement avait décidé d’apurer le règlement de la dette due au non-paiement des indemnités de non logement, aux 5289 personnels du ministère des Enseignements secondaires, dès le mois de mars 2022, et ce, jusqu’à la fin de cet exercice budgétaire. Cet épurement concernait également la dette liée à l’intégration partielle des 20 449 personnels de ce même département ministériel, pris en charge aux 2/3, pour un montant total de 17 milliards 600 millions de Fcfa, soit 1 milliard 759 millions par mois. S’agissant des rappels induits par la mise en œuvre de ces deux mesures, le gouvernement se propose de payer et dès le mois de mai 2022, 28 milliards de Fcfa. Le reliquat soit environ 31 milliards 900 millions de Fcfa, sera payé au courant de l’année 2023.

Il ressortait de cette communication que sur le plan financier, le gouvernement allait procéder au paiement du complément salarial mensuel à verser aux enseignants titulaires ou non des décrets d’intégration, qui ne perçoivent actuellement que les 2/3 de leur salaire et de l’indemnité de non logement due aux enseignants qui n’en perçoivent pas à partir du mois de mars 2022. Il va apurer à compter du mois de mai 2022 et de manière progressive, en tenant compte de l’antériorité des promotions, les rappels relatifs à l’indemnité de non logement et au complément salarial dus aux enseignants.

Comme autres promesses, le gouvernement va procéder au paiement échelonné à compter du mois de juin 2022, des rappels relatifs aux avancements des enseignants. Au plan administratif, le chef de l’État a prescrit au ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) de systématiser la constitution des dossiers d’intégration des enseignants avant la fin de leur formation, par les intéressés et les institutions auxquelles ils sont affiliés ; de veiller, en relation avec les universités d’État compétentes, au dépôt systématique dans les délégations régionales ou dans les services centraux du Minfopra, le cas échéant, des dossiers des lauréats des écoles normales supérieures, et des écoles normales supérieures de l’enseignement technique ; de traiter en urgence les dossiers d’intégration déjà recensés au Minfopra.

Il est aussi question de faire le point exhaustif sur les dossiers d’intégration en instance au ministère des Enseignements secondaires et au ministère de l’Education de base ; de procéder en relation avec le ministère de l’Enseignement supérieur, à l’organisation des concours d’entrée dans les écoles normales supérieures, et des écoles normales supérieures de l’enseignement technique, conformément à la réglementation en vigueur ; et enfin, de mettre en œuvre toutes les mesures concourant à la dématérialisation et à la simplification des procédures de traitement des dossiers d’intégration dans la fonction publique.

Cécile Ambatinda / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page