Société

Épidémie de choléra: 45 décès et près de 983 nouveaux cas au Cameroun

La région la plus touchée actuellement est le Sud, Kribi, avec déjà plus de 200 cas 12 morts, précisément dans la localité de Londji située dans le département de l’Océan.

Près de 563 cas dans le Littoral, 344 cas au Sud et 73 au Sud-ouest et 3 dans la Centre. C’est le bilan actuel du nombre de cas enregistrés de choléra dans quatre régions du pays. Ayant déjà ôté la vie à 45 personnes, cette épidémie inquiète davantage, surtout en ce moment où le pays tout entier fait face à la crise sanitaire du covid-19. Des équipes du ministère de la Santé publique se sont mobilisées dans lesdites régions, pour juguler cette épidémie. Le patron de ce département ministériel annonce d’ailleurs le déploiement des vaccins dans les zones contaminées. La région la plus touchée actuellement est le Sud, Kribi, avec déjà plus de 200 cas 12 morts, précisément dans la localité de Londji. C’est un village de pécheurs près de la côte kribienne. Ce village est déjà entré dans la zone rouge de par le nombre de malades qui s’y trouvent. D’après des experts, cette propagation dans cette zone est due aux difficultés d’accès à l’eau potable, le non-respect des mesures d’hygiène, l’absence des latrines et la promiscuité.

L’on apprend également du journal gouvernemental que le gouverneur de cette région, Felix Nguélé Nguélé, est descendu sur le terrain s’enquérir des
réalités. A cet effet, il préconise la sensibilisation qui sera faite par le personnel médical et des agents communaux. Il a d’ailleurs laissé entendre que ce village pourrait être délocalisé, dans le but de protéger les populations qui s’y trouvent. « Il y a urgence à agir. Les actions à entreprendre localement seront en toute fermeté. Celles qui ont besoin de l’accord de l’administration centrale seront transmises le plutôt possible. Il faut agir », déclare le gouverneur Felix Nguélé Nguélé. Cette épidémie vient s’ajouter à la pandémie du coronavirus qui ébranle déjà la société en changeant les habitudes quotidiennes.

Lire aussi
Cameroun : Kribi dans l’étau du choléra

Rappel

Le cholera se transmet à travers une mauvaise pratique de l’hygiène tant corporelle qu’alimentaire. Les médecins recommandent donc de pratiquer les mesures de bases comme le lavage des mains avant et après les repas, le lavage des mains après les selles. Il est aussi recommandé de bien laver les fruits et les légumes, ou de bien les cuire avant consommation. Notons que ces mesures sont aussi celles préconisées pour limiter, voir stopper la propagation du coronavirus dans nos sociétés.

Dans d’autres cas encore, il est demandé de purifier de l’eau avec du javel ou de la bouillir avant de boire, ou encore d’utiliser des filtres à eau. La construction des latrines éloignées des puits d’eau ou des rivières, pour contrer une contamination de la nappe souterraine. Et lorsqu’un individu présente déjà les signes de contamination, dont la diarrhée et les vomissements constants, il doit être immédiatement conduit dans un centre de santé agrée où il sera pris en charge par un personnel qualifié. Le respect scrupuleux de ces mesures reste l’essentiel de la participation des populations à la lutte contre ces maladies ravageuses.

Lire aussi
Cameroun : Kribi dans l’étau du choléra

Noel TALA (Stg)

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer