Lifestyle

Consommation: Les vertus du gingembre

D’après le Dr Marcel Teague, nutritionniste et phytothérapeute, la consommation régulière du gingembre prévient contre les infections, la fatigue, les douleurs musculaires, les vomissements et les diarrhées.

De son nom scientifique Zingiber Officinale, le gingembre est un aphrodisiaque très consommé en frais ou en moulu. Utilisé dans la cuisson pour agrémenter les plats, il prévient également contre certaines maladies à l’instar du caner (colon, intestin et ovaire). C’est ainsi que lors de son passage à Canal matin, émission matinale à Canal 2 international, le 24 août 2020, le Dr Marcel Teague, nutritionniste et phytothérapeute est revenu sur la quantité idéale de consommation du gingembre dans la lutte contre les infections, la fatigue, les douleurs musculaires et surtout les problèmes digestifs à l’instar des vomissements et diarrhées. « Le gingembre booste la circulation sanguine. Cela veut dire qu’à un moment donné si pour des raisons particulières, on vous annonçait que vous avez un sang qui ne circule pas bien, vous devez consommer du gingembre pour réguler votre circulation sanguine.

Car le gingembre peut jouer ce rôle. A côté de cela, le gingembre intervient dans la prévention et même le traitement de certaines maladies inflammatoires liées aux articulations », révèle-t-il. Par ailleurs, le gingembre est un aliment qui permet de réchauffer notre corps. « Quand il fait froid ou lorsqu’on a une sensation de fraicheur interne, le gingembre peut nous aider à gérer cette condition. Il intervient également dans le traitement de certaines maladies liées à l’estomac. Avant de l’assimilation des nutriments contenus dans notre assiette », a-t-il-poursuivi.

Lire aussi
Après une nuit érotique... Des protéines et glucides favoriseraient la récupération

Pour le nutritionniste, la consommation excessive du gingembre peut créer des problèmes. « S’agissant de la consommation journalière du gingembre, il n’est pas conseillé de le consommer au-delà de son petit doigt. Mesure pour savoir la quantité idéale. Surtout quand on sait que dans nos maisons, on retrouve des quantités assez abondantes du gingembre qu’on met dans la nourriture pour qu’il soit très chaud. Soulignons que consommer dans des conditions excessives, finira par poser un problème de santé. D’où la citation d’Hippocrate qui dit tout est bon, tout est poison, tout est question de mesure », explique-t-il.

Mieux digérer

En ce qui concerne son utilisation pour les infusions, il doit être bouilli au préalable. « Il faut toujours à la base faire une petite décoction avant de passer à des infusions. C’est-à-dire prendre son gingembre s’il est frais découper en petit morceau, mettez dans une tasse d’eau portée à ébullition. Et lorsque l’eau commence à bouillir pendant 2 à 3 minutes, arrêter le feu avant de passer à infusions.

Lire aussi
À la découverte du COROSSOL, le fruit qui guérit le cancer : 10 000 fois plus puissant que le traitement de chimiothérapie

Lorsqu’il est fait ainsi, le gingembre va dégager un peu plus si vous aviez procédé à une infusion simple. Si le gingembre est moulu, il est conseillé d’utiliser 2 grammes, ce qui suffit pour l’organisme de mieux digérer », ajoute le Dr. Marcel Teague, nutritionniste. Notons qu’en Asie, le gingembre est déconseillé pour des personnes colériques. Car sa consommation peut aggraver ou empirer leur humeur.

Phanie ENYEGUE (Stg)

Afficher plus

Un commentaire

  1. Ping : Consommation: Les vertus du gingembre - Uzaji

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page