Cameroun: ENEO scrute l’avenir du secteur des poteaux bois

Poteaux ENEO

Cette stratégie s’inscrit dans un plan de développement projeté jusqu’en 2025. Les ambitions d’Energy of Cameroon (ENEO) sont connues depuis le 26 juin 2015.
Elles avaient été dévoilées par Joël Nana Kontchou, le directeur général à l’occasion des Universités du Gicam. 237online.com Appelant de tous ses vœux à une implémentation de l’ensemble des réformes du secteur de l’électricité au Cameroun, Joël Nana Kontchou, DG d’ENEO soulignait qu’à l’horizon 2025, « nous pourrons envisager un taux de desserte de l’ordre de 75% avec une réduction de plus de 85% des interruptions de fourniture d’électricité ». Pour atteindre ces objectifs, le DG d’ENEO annonçait un investissement de 2 500 milliards FCFA dans la production pour un objectif de puissance installée d’au moins 3 000 MW dans dix ans. Dans ce plan de financement, le transport nécessite des investissements de l’ordre de 700 milliards FCFA. Pour l’équipe dirigeante d’ENEO, ces sommes viendront s’ajouter aux 477 milliards FCFA afin de porter le plan total de financement sur dix ans à 3 700 milliards FCFA. À l’issue du plan de financement, il est attendu que le nombre d’abonnés dépasse la barre de 2 millions de clients en 2024. Et concernant la fourniture sans faille de l’énergie aux ménages, ENEO pense qu’il sera possible de réduire de 70% sur 5 ans, la durée moyenne annuelle de la non fourniture d’énergie au client. Il est question de passer de 105 heures à 35 heures de ce qu’on qualifie de délestage par ménage au Cameroun. Pour réaliser ces prévisions, ENEO entend remplacer ou réparer 400 000 poteaux bois au cours des cinq prochaines années. Cette initiative intervient au moment où sur le terrain, l’on note des interruptions de la fourniture d’énergie électrique à cause de la vétusté des moyens de transport. Ce qui appelle l’implication de l’ensemble des acteurs. D’autant que depuis quelques années, l’on observe une fin de monopole dans la production et la distribution des poteaux bois à l’opérateur historique de la distribution de l’énergie au Cameroun. 35% des poteaux bois sont défectueux Au-delà de l’ouverture du marché des poteaux bois au Cameroun, il est important de noter qu’il s’agit de l’unique matériau utilisé dans le transport de l’énergie des sources de productions entre 1985 et 2012. C’est aussi le sens de la journée organisée par ENEO le 20 juillet 2016 à Douala. Avec au tour de la table, l’ensemble des acteurs impliqués dans le secteur. En réalité, les communautés urbaines, les urbanistes sont très préoccupés par ces poteaux bois qui ne répondent pas toujours à la vision de développement et modernisation des villes. 237online.com Sous forme d’un brainstorming, les différentes préoccupations ont été posées autour du poteau bois. Des réflexions ont permis de recueillir des propositions de solutions à toutes les questions ou à tout le moins amorcer des axes de qui seront par la suite développées pour faire l’objet des prescriptions à respecter par tous ces acteurs. Parmi les préoccupations, les questions d’amélioration de la durabilité et la résistance du poteau bois. Mais aussi d’optimiser les usages et de garantir la disponibilité à moyen et long terme entre ENEO Cameroon, avec le concours des pouvoirs publics. D’où la présence des acteurs de la chaîne de production, traitement, commercialisation et utilisation des poteaux bois au Cameroun. En toile de fond, il s’agissait de faire l’analyse des forces et faiblesses du poteau bois d’une part, et la synthèse des solutions aux différentes questions qui se posent aujourd’hui autour des poteaux bois comme support du réseau de distribution, d’autre part. L’une des articulations majeure a été l’exposé du ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee) sur la politique des agréments octroyés par ce département ministériel pour la production et le traitement des poteaux bois. Les urbanistes devaient quant à eux apporter des contributions pour de nouveaux schémas d’urbanisation ou de modernisation des villes principales du Cameroun. Déjà qu’à date, ENEO dispose d’un réseau constitué de 1,2 million de poteaux avec un taux de défectuosité d’environ
35%.

Pierre Nka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *