Politique

Cameroun: Des femmes à moitié nues manifestent pour la libération de Maurice Kamto

Une cinquantaine de femmes a été interpellée ce samedi 21 novembre 2020, à Yaoundé, pour avoir manifesté pour exiger la libération du président du MRC (Mouvement de la Renaissance du Cameroun) assigné à résidence depuis 2 mois.

Maurice Kamto ne manquent visiblement pas de soutien. Accusé par les autorités d’être l’instigateur des manifestations du 21 septembre dans les rues de plusieurs villes du Cameroun pour appeler au départ du Chef de l’Etat Paul Biya, le candidat malheureux à la présidentielle 2018 avait été assigné à résidence un jour plus tard. Et il endure cette situation jusqu’aujourd’hui. Chose qui créé des gorges chaudes chez ses partisans.

En date de ce samedi 21 novembre 2020, une cinquantaine de femmes à moitié nues se sont rendues près du domicile privé du leader du parti politique MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun), au quartier Santa Barbara dans la cité capitale Yaoundé. Elles ont été dispersées par les éléments de la police, a-t-on appris.

Lire aussi
An 2 du Septennat des grandes opportunités - Delor Magellan Kamgaing : «Le Président Paul Biya a fait le bon casting en faisant de Luc Magloire Mbarga Atangana, son ministre du commerce»

Sosthène Médart Lipot (porte-parole du MRC) indique dans un communiqué que ces dames ont été « violentées puis interpellées« .

Ce dernier ajoute que « Les dames ont été conduites dans les commissariats de la ville de Yaoundé ou elles sont entendues par les policiers, et pourraient être présentées à un juge lundi prochain ».

Il faut que rappeler qu’en octobre dernier, d’autres militants du MRC avaient été refoulés devant la maison de Maurice Kamto qu’ils souhaitaient voir.

Afficher plus

Un commentaire

  1. Ces femmes peuvent même marcher nues pour soutenir Maurice Kamto si elles le veulent, mais qu’elles sachent cependant que, le véritable motif qui devrait l’envoyer directement à Kondengui et pour longtemps n’a pas encore été évoqué. Car, comment pouvez vous concevoir qu’en pleine période de propagation du COVID19, un responsable de parti politique en l’occurrence Monsieur Kamto, demande au Camerounais de se jeter en masse dans les rues, cela à mon avis est de susciter une contamination de masse, et cela est inacceptable et devrait être condamné par une peine d’emprisonnement à vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page