Cameroun - CAN 2021: guerre ouverte entre Mouelle Kombi et Ben Modo - 237online.com
Sport

Cameroun – CAN 2021: guerre ouverte entre Mouelle Kombi et Ben Modo

Le patron des Sports veut imposer à Prime Potomac un nouveau prestataire pour la pose du gazon.

L’adjudicataire du marché s’y oppose, arguant que les coûts dudit prestataire sont surélevés pour des résultats peu satisfaisants.

Après le retrait de la CAN 2019 pour impréparation, le Cameroun pourrait être de nouveau être confronté à cette situation en 2021. Depuis la décision de la Confédération Africaine de Football (CAF), prise le 30 novembre 2018, les chantiers des infrastructures sportives n’ont pas beaucoup progressé.

A Garoua, dans le Nord du pays, les travaux (quatre terrains d’entraînement) ont repris il y a seulement quelques semaines, à cause notamment d’un retard dans le versement des décomptes à l’entreprise américaine Prime Potomac qui a gagné le marché de 26 milliards de FCFA, comprenant également la construction d’un hôtel 4 étoiles ainsi que de la réhabilitation de l’hôtel la Bénoué.

Mésentente

Dans cette ville, les chantiers des stades sont menacés de paralysie. A l’origine, un bras de fer entre le ministre des Sports et de l’Education Physique (MINSEP), Narcisse Mouelle Kombi et l’entreprise Prime Potomac que dirige le camerouno-américain Ben Modo.

Dans son numéro en kiosque ce mercredi 3 juin 2019, le trihebdomadaire Essingan informe que le patron des Sports veut imposer à Prime Potomac un nouveau prestataire pour la pose du gazon. Il s’agit la société française Gregori, spécialisée dans la production et la pose du gazon, qui a notamment posé le gazon au stade de Japoma à Douala.

Une source au ministère des Sports affirme qu’il a été constaté des défaillances dans le gazon posé dans les stades de Garoua par les prestataires actuels de Prime Potomac, à savoir Sartori et Atlas Gazon.

Le nerf de la guerre…

Faux, rétorque Prime Potomac. L’entreprise soulève plusieurs points pour botter en touche l’argument du MINSEP.

D’abord les états de service de ses deux prestataires actuels. Sartori et Atlas Gazon ont en effet posé le gazon au stade militaire de Yaoundé et au stade Mbappé Leppé à Douala, avec beaucoup de succès, souligne Prime Potomac.

Ensuite le coût les travaux. En comparant les prix pratiqués par le duo Sartori-Atlas Gazon et ceux de Gregori, le prestataire proposé par Mouelle Kombi, Prime Potomac note un écart abyssal. «En principe, il faut entre 50 et 60 millions de FCFA pour disséminer le gazon et le faire pousser sur une plateforme affermie. Gregori, pour le même travail, réclame 250 millions de FCFA, soit quatre à cinq fois plus», relève le journal Essingan.

L’entreprise de Ben Modo indique enfin que c’est la longue interruption des travaux (6 mois) qui a entraîné la détérioration du gazon des stades de Garoua. Un gazon de type Bermuda Tiffway 419, importé des Etats-Unis. C’est le même gazon qui avait été utilisé à la Coupe du monde féminine en 2015, vante Prime Potomac.

Pour l’heure, les travaux sont en cours sur les sites, mais on se dirige vers l’impasse; les deux parties campant sur leurs positions. Si rien n’est fait, les nouveaux retards pourraient sérieusement perturber la préparation de la CAN 2021. A moins que la présidence, habituée à jouer les arbitres dans ce type de dossier, n’intervienne.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer