Cameroun : Samuel Eto’o risque 4 ans de suspension pour matchs truqués

CALVIN TJEGA Samuel Eto’o LUXURY PLANE

Le couperet serait sur le point de tomber pour Samuel Eto’o Fils. Selon des informations exclusives obtenues par 237online.com, le président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) devrait écoper d’une lourde sanction de la part de la Confédération Africaine de Football (CAF). En cause : son implication présumée dans des affaires de matchs truqués et la signature d’un contrat controversé avec le bookmaker 1XBet. Un véritable séisme qui pourrait bouleverser le football camerounais pour les années à venir.

Eto’o dans le viseur de la CAF

Selon nos sources, généralement bien informées, l’étau se resserre inexorablement autour de Samuel Eto’o. Après de longues investigations, la CAF aurait réuni des preuves accablantes de l’implication du président de la FECAFOOT dans des manipulations de rencontres et autres manquements éthiques.

Au cœur des accusations : la signature d’un contrat juteux avec la société de paris sportifs 1XBet. Un partenariat qui violerait les strictes règles éthiques de la CAF et qui aurait permis à Eto’o de toucher des commissions occultes sur des matches arrangés. Des révélations explosives qui, si elles sont confirmées, pourraient sonner le glas de la carrière dirigeante de l’ancien capitaine des Lions Indomptables.

Vers une suspension de 4 ans ?

Face à la gravité des faits qui lui sont reprochés, Samuel Eto’o risquerait une suspension de toutes activités liées au football pour une durée de 4 ans. Une sanction lourde, qui signifierait de facto la fin de son mandat à la tête de la FECAFOOT.

« Si ces accusations sont avérées, il sera difficile pour Eto’o d’échapper à une sanction exemplaire« , confie un expert des questions de gouvernance du football. « La CAF veut frapper fort pour restaurer son image et sa crédibilité. Eto’o pourrait en faire les frais », ajoute-t-il, sous couvert d’anonymat.

Un Comité de Normalisation pour gérer l’après-Eto’o ?

Mais au-delà du sort individuel de Samuel Eto’o, c’est toute la FECAFOOT qui se retrouve dans la tourmente. Car si la suspension du président est confirmée, il faudra bien assurer la continuité des affaires courantes et préparer l’avenir.

Selon nos informations, la CAF envisagerait de mettre en place un Comité de Normalisation pour remplacer l’actuel exécutif. Une solution radicale, qui signifierait une reprise en main totale de l’instance dirigeante du football camerounais par la confédération africaine.

Le football camerounais en état de choc

Au Cameroun, ces révélations ont fait l’effet d’une bombe. De Yaoundé à Douala, de Garoua à Bamenda, les amateurs de football oscillent entre incrédulité, colère et résignation. Car au-delà du cas Eto’o, c’est toute la réputation du football national qui est écornée.

« Si même notre plus grande légende est corrompue, à qui peut-on encore faire confiance ? », s’interroge amèrement un supporter des Lions Indomptables. « C’est toute l’image du Cameroun qui est salie. Il va falloir du temps pour reconstruire la confiance », renchérit un autre, dépité.

Un électrochoc pour réformer en profondeur

Mais pour beaucoup d’observateurs, cette crise sans précédent est aussi une opportunité pour repartir sur des bases saines. Pour profiter de ce séisme pour opérer les réformes en profondeur que le football camerounais appelle de ses vœux depuis des années.

« Il faut saisir cette occasion pour faire le ménage, pour instaurer une vraie culture de la transparence et de l’éthique », plaide un ancien international. « Ça ne sera pas facile, mais c’est le seul moyen de sauver notre football. De lui rendre sa dignité et sa grandeur », insiste-t-il.

L’honneur du football camerounais en jeu

Car au-delà des hommes et des institutions, c’est bien l’honneur du football camerounais qui est en jeu. Ce football qui fait vibrer des millions de fans, qui soulève les foules et unit le pays dans la ferveur et la passion. Ce football qui est un trésor national, un patrimoine à chérir et à protéger.

Alors que le spectre d’une sanction historique plane sur Samuel Eto’o et la FECAFOOT, c’est toute une nation qui retient son souffle. Avec l’espoir que de ce marasme naisse une prise de conscience, un sursaut éthique. Pour que le football camerounais retrouve sa splendeur et sa pureté.

La route sera longue et semée d’embûches. Mais les Lions Indomptables ont déjà prouvé par le passé leur capacité à se relever des pires tempêtes. Gageons qu’une fois encore, ils sauront puiser dans leur légendaire fighting spirit pour renaître de leurs cendres. Pour que le Cameroun soit fier, à nouveau, de son football. Un football intègre, conquérant, à l’image de ce grand pays.

Article rédigé par Pierre-Emmanuel Njonga pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *