Société

Bruxelles « Fotso Victor, un monument au grand cœur »

La diaspora camerounaise se réjouit déjà à l’idée de se mobiliser massivement les 24 et 25 octobre prochains pour témoigner de sa gratitude à l’homme d’affaires qui s’en est allé le 19 mars dernier.

L’information circule sur les réseaux sociaux. Mais nombre des membres de la diaspora camerounaise au Royaume de Belgique semblent ne pas avoir pris connaissance du communiqué officiel de la Fondation Fotso Maptué, concernant l’hommage qui sera rendu au Patriarche Victor Fotso dans la capitale européenne. « A Bruxelles, en dehors de quelques informations qui circulent sur la toile, au sujet de cette cérémonie d’hommage à Victor Fotso, l’information officielle n’a pas encore été rendue publique. De nombreux compatriotes ne sont donc pas au courant. Mais pour ceux qui sont au courant de la nouvelle, ils attendent un événement de grande ampleur, à la dimension de l’homme, pour saluer sa mémoire », affirme Hugues Seumo, journaliste à Camer.be, le site d’information en ligne sur la diaspora camerounaise. Il ajoute : « On sent que l’impatience monte pour ceux qui ont la bonne information ».

« Une générosité indicible »

Ainsi en est-il d’Hervé Kuaté, enseignant de Chimie dans une école secondaire à Liège. « On nous a dit qu’il y aurait un hommage à Fotso Victor. On attend encore le communiqué officiel du Comité d’organisation. Ce n’est pas normal ! Fotso Victor est un monument pour le Cameroun et l’Afrique. Il faut que cette cérémonie d’hommage soit à l’image de l’illustre disparu. Nous y serons pour honorer sa mémoire ». Il insiste : « Fotso Victor a travaillé dur pendant des années, jusqu’à devenir l’un des plus grands industriels en Afrique. Il a vécu, il a laissé des traces. C’est vraiment à féliciter. Ce n’est pas tout le monde qui arrive à réaliser ce qu’il a fait».

Pour Adelaïde Ewanè, coiffeuse à la Porte de Namur-Bruxelles « Fotso Victor était un homme au grand cœur. Nous viendrons en groupe pour montrer que ses admirateurs sont nombreux. Plusieurs ferons le déplacement depuis des villes lointaines du plat pays de Belgique », soutient-elle. Même sentiment
chez Junior Tetmen, opérateur économique à Namur, qui indique : « Je ne louperai ça pour rien au monde. C’est grâce à Fotso Victor que j’ai eu le courage de me lancer dans le monde des affaires. A suivre ses pas dans la persévérance et la détermination de réussir, l’on finit toujours par avoir ce que l’on cherche ».

Lire aussi
Cameroun - Camwater: Dans les tuyaux rouillés d’une bombe à retardement

Il poursuit : « Cette cérémonie d’hommage au Patriarche Fotso Victor, c’est un rendez-vous important pour la communauté camerounaise. Le père Fotso était d’une générosité indicible ». Et de conclure quant à l’entretien de ce qu’il a légué à l’humanité : « Fotso Victor demeure un exemple pour les générations actuelles et futures. Il faut absolument pérenniser ses œuvres. Sa science ne peut, ne doit mourir. Son œuvre, immense, a déjà gravé son nom dans l’éternité ». Rendez-vous le 24 octobre, 14h30, pour la messe à la cathédrale Saints Michel et Gudule de Bruxelles et le 25 octobre, 15h30, au Musée de l’Afrique centrale de Tervuren, pour la conférence : « Victor Fotso, le Dernier Bamiléké ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page