CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Alerte : Des sécessionnistes postés dans les villes camerounaises

Par conséquent, il appelle à une plus grande vigilance de la part des forces de l’ordre et de sécurité.

D’après un message radio/porté du Délégué Général de la Sûreté Nationale Camerounaise, à l’intention des Délégués Régionaux de la Sûreté Nationale, fait état de la présence des adeptes des groupes sécessionnistes de la Région du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dans certains centres urbains. Les intéressés, exerçant principalement dans l’activité de moto taximan, envisagent de s’attaquer aux éléments de force de défense et sécurité en faction dans les points sensibles des centres urbaines. Le but inavoué de ces derniers est d’arracher aux policiers, leurs armes et leurs munitions.

237online.com apprend en consultant ce communiqué qu’une tentative de ce genre a déjà été enregistrée au boulevard de 20 mai à Yaoundé. Par conséquent le DGSN demande aux Délégués Régionaux de la Sûreté Nationale de bien vouloir prendre, chacun en ce qui le concerne, des mesures appropriées, en vue d’éviter lesdites opérations. À cet effet il instruit ses collaborateurs régionaux de sensibiliser au maximum les policiers et notamment ceux qui sont postés dans des points sensibles, à plus de vigilance durant leur service.

Lire aussi
Cameroun - Crise dans le NoSo: Deux otages libérés dans le Donga Mantung

Les éléments en faction devront en tout état de cause, observer toutes les mesures de sécurité et protection, ils se doivent également d’éviter d’être distrait par la gente féminine et le téléphone portable. Autres recommandations de Martin Mbarga Nguele, il faudra impérativement multiplier les patrouilles, les contrôles, et la sécurité autours des points sensibles. Ceux-ci doivent en outre organiser en collaboration avec les autorités administratives et les autres forces de défense et de sécurité des opérations bouclantes et de rafles dans les quartiers réputés criminogènes, avec un accent particulier sur les conducteurs de mototaxi. Enfin ils doivent rendre promptement compte de tout fait digne d’intérêt.

Lire aussi
Cameroun - Crise anglophone: Le réveil de la médiation suisse

Le message du DGSN est suffisamment claire et n’a aucunement besoin d’une quelconque interprétation ou analyse.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer