Sport

Affaire LFPC/Fecafoot : le Général Pierre Semengue saisit la TAS

Le feuilleton Semengue/Fecafoot débuter depuis juillet 2019, n’a pas à son dernier épisode.

Manifestement, le Président déchu de la Ligue de Football Professionnelle du Cameroun (LFPC), le Général à la retraite Pierre Semengue, loin de se resigner sur son sort, vient de saisir le Tribunal Arbitral de Sport (TAS), pour le différend qui l’oppose à la Fédération Camerounaise de Sport (Fecafoot). Pour mémoire, il faut dire que l’année dernière, la Fécafoot (l’instance faitière du football camerounais) avait suspendu le Président de la LFPC et avait mis sur pied le Comité Technique Transitoire (CTT), pour prendre la relève. Toute chose que le Général Pierre Semengue, contestataire, avait saisi les instances juridictionnelles compétentes en la matière aux fins de contrecarrer la modification et l’adoption « illégale » et « anti statutaires » des statuts de la LFPC, ainsi que sa suspension abusive. Nous sommes en juillet 2019. Depuis lors, le championnat professionnel a été lancé, et se poursuit tant bien que mal. Il faut également noter que le Général avait aussi saisi les autorités camerounaises dans ce feuilleton qu’il a toujours considéré comme un affront à son honneur.

Finalement, lasse d’attendre l’intervention des autorités au sujet de son bras de fer contre les dirigeants de la Fecafoot pour le contrôle de la Ligue de football professionnel du Cameroun, Pierre Semengue a saisi le TAS. Voici in extenso le communiqué du Président déchu qui en fait foi : « Le Président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que, suite au maintien arbitraire de sa suspension par l’exécutif de la Fecafoot, la LFPC a saisi le Tribunal arbitral du sport pour contester cette décision prise en violation évidente des dispositions de l’alinéa 2 de l’article 15 des statuts de la Fecafoot…Face à l’abus d’autorité dont elle est victime, la LFPC, qui n’a pas eu d’autre choix que de s’en remettre à l’arbitrage du TAS, invite ses membres et partenaires à rester sereins en attendant la sentence finale ». L’ex Président, après avoir été débouté par les juridictions national, aura-t-il gain de cause devant le TAS ?

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer