Washington ne demandera pas l’avis d’Helsinki avant d’y déployer des troupes de l’Otan

OTAN forces

Les États-Unis ne demanderont pas l’avis de la Finlande s’ils veulent placer des infrastructures de l’Otan sur ce territoire, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Si les Américains décident de déployer des infrastructures militaires de l’Otan là-bas, je ne pense pas que quiconque demandera l’avis du ministre [des Affaires étrangères de Finlande Pekka Haavisto]« , a déclaré M. Lavrov, commentant les propos de M. Haavisto selon lesquels il n’est pas nécessaire de déployer les forces de l’Otan en Finlande.

« Nous suivons de près la situation qui, je tiens à le souligner une fois de plus, ne constitue pas encore une menace pour notre sécurité. Bien entendu, nous évaluerons toute nouvelle mesure [de la Finlande] du point de vue des intérêts pour assurer de manière fiable la sécurité de la Fédération de Russie », a souligné le ministre russe.

Pour Sergueï Lavrov, M. Haavisto change de position selon les situations. « Lorsque la Finlande était fermement attachée à une neutralité qui a prouvé son efficacité, il parlait d’une position. Dès que l’Otan a annoncé qu’elle était intéressée à accueillir la Finlande et la Suède, la position a changé« , a fait observer le diplomate russe.

Pour rappel, la Finlande et la Suède ont déposé le 18 mai des demandes d’adhésion à l’Otan. Comme prévu, elles étaient censées recevoir une invitation à rejoindre l’Alliance lors du sommet de l’Otan à Madrid, mais le veto de la Turquie a bloqué ce processus. En conséquence, le 28 juin, des négociations ont eu lieu à Madrid entre le président turc Recep Tayyip Erdogan, le président finlandais Sauli Niinistö, la première ministre suédoise Magdalena Andersson et le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, qui les a initiées.

À l’issue des pourparlers, en présence des dirigeants des trois États, les ministres des Affaires étrangères de la Turquie, de la Suède et de la Finlande ont signé un mémorandum autorisant l’adhésion de Stockholm et d’Helsinki à l’Otan et concernant également la vente d’armes à Ankara et la lutte contre le terrorisme.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *