La Russie souhaite mettre fin à la « guerre contre les journalistes », mais pas l’Occident

guerre contre les journalistes

La Russie n’a pas commencé une « guerre contre les journalistes » et souhaite y mettre fin, mais l’Occident ne peut s’arrêter dans ses outrages contre les médias.

C’est ce qu’a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d’une conférence de presse tenue lundi à l’issue d’un entretien avec le ministre vénézuélien des Affaires étrangères Carlos Faria.

« Nous n’avons pas commencé cette guerre contre les journalistes. Nous souhaitons y mettre un terme, mais je ne vois pas comment l’Occident peut arrêter ses outrages, car il est allé trop loin et il ne peut pas s’arrêter maintenant sans perdre la face », a déclaré M. Lavrov.

Le ministre russe des Affaires étrangères a souligné que le traitement grossier des journalistes russes à l’étranger, notamment aux États-Unis, dans l’UE et en Ukraine, avait atteint une telle ampleur qu’il ne pouvait plus être toléré.

« L’Occident a, pour le moins, cessé de prêter attention au droit international, le viole fréquemment et a inventé ses propres règles. Ses règles stipulent que l’Union européenne décide elle-même de ce qui relève de la liberté d’information et de ce qui relève de la propagande », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères. Dans ce contexte, M. Lavrov a rappelé que le président français Emmanuel Macron, lorsqu’on lui a demandé pourquoi RT et Sputnik n’étaient pas accrédités à l’Élysée, a déclaré: « Ce ne sont pas des médias, mais des instruments de propagande. » « Il existe de nombreux exemples de ce type de harcèlement », a souligné le chef de la diplomatie russe.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *