International

Tribunal international du droit de la mer: Le camerounais Maurice Kamga prête serment

Elu récemment comme juge de cette instance judiciaire, le juriste camerounais a pris solennellement fonction jeudi dernier à Hambourg en Allemagne.

Le Pr. Maurice Kengne Kamga, diplomate et juriste camerounais a solennellement prêté serment jeudi dernier devant le Tribunal international du droit de la mer. C’était au cours d’une audience de l’instance judiciaire, à Hambourg en Allemagne, en présence de l’ambassadeur du Cameroun dans ce pays, S.E Jean-Marc Mpay. « Je déclare solennellement que je remplirai mes devoirs et exercerai mes attributions de juge en tout honneur et dévouement, en pleine et parfaite impartialité et en toute conscience », a-t-il déclaré devant le Tribunal.

Après cet engagement, ses premiers mots sont allés à l’endroit du président Paul Biya. « Le Cameroun a porté ma candidature. Dès 2017, le chef de l’Etat a bien voulu accueillir favorablement ma demande afin que ma candidature soit préparée par notre pays. Il a donné des instructions à la diplomatie camerounaise, et le Minrex Lejeune Mbella Mbella a personnellement porté ce dossier », a reconnu le Pr. Kengne Kamga.

Lire aussi
Un bureau pour accompagner les membres de la diaspora désireux d’investir au Cameroun

Cet ancien secrétaire juridique de la Cour internationale de Justice de la Haye a été élu au premier tour du scrutin par les 168 États parties à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. C’était en août dernier à New York au siège de l’Organisation des Nations unies. Il a accédé à cette haute fonction pour son expertise pointue et reconnue en droit international de la mer. Il est notamment titulaire d’un doctorat en la matière.
Par ailleurs, le Pr. Kengne Kamga rend hommage à l’Union africaine « C’est l’accomplissement d’une vingtaine d’années de sacrifice.
C’est une grande fierté. L’Afrique a endossé ma candidature et l’Union africaine a sans doute estimé que j’étais le meilleur cheval sur lequel elle pouvait miser pour ces élections. J’en suis honoré
», a confié ce natif de Bandjoun à l’Ouest du Cameroun. Cette prestation de serment est synonyme de prise fonction pour un mandat de neuf ans renouvelables.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page