Scholz propose de garder les nouvelles brigades de l’Otan dans leur pays d’origine

Biden et Scholz

Le chancelier allemand Olaf Scholz a proposé de garder les principales forces des nouvelles brigades de l’Otan pour les pays baltes et la Pologne dans leurs pays d’origine, mais en état d’alerte, a rapporté mardi le journal allemand Die Welt, citant des sources.

Selon le journal, il est prévu de renforcer la « présence avancée » en Lituanie, en Estonie, en Lettonie et en Pologne, en utilisant des brigades supplémentaires de 3.000 à 5.000 personnes dans chacune d’elles, car il est cher pour les pays de déployer en permanence des formations de cette ampleur. Les principaux contingents, dont allemand en Lituanie, britannique en Estonie et canadien en Lettonie sont également confrontés à de réels problèmes en raison de l’absence de brigades militaires prêtes et entièrement équipées. M. Scholz a proposé un compromis.

Ainsi, selon le journal, seule une petite partie des nouvelles brigades devrait être déployée sur le terrain. Il s’agit notamment d’éléments du quartier général, de certaines forces de communication et de maintenance, de dépôts de munitions et de carburant. Cependant, la plupart des militaires restent dans leur pays d’origine.

La brigade de la Bundeswehr sera en attente, s’entraînera à domicile, ainsi qu’effectuera des manœuvres en Lituanie pour se renseigner sur un site de déploiement potentiel. Les diplomates de l’Otan parlent de « déploiement flexible et ciblé » qui a l’avantage pour se déplacer vers un autre lieu en cas d’urgence. Le Sommet, selon Die Welt, devra convaincre les Britanniques et les Canadiens de suivre ce modèle.

En fait, la Baltique, selon le journal, est une région problématique pour la défense de l’Otan à l’est. En raison des conditions géographiques, les forces russes peuvent y être transférées beaucoup plus rapidement que les forces de l’Alliance depuis l’Europe centrale.

En 2017, des bataillons composites de l’Otan ont été déployés dans les trois pays baltes et en Pologne. Le bataillon en Lituanie, commandé par l’Allemagne, comprend 1.600 personnes. Le contingent de la Bundeswehr est le plus important et compte environ 1.000 militaires. Le 22 juin, M. Scholz, s’exprimant au Bundestag, a déclaré que l’Allemagne étendrait sa présence militaire dans la mer Baltique à cause de la situation en Ukraine.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *