Société

Saint Valentin 2020: Voici le bilan des dégâts chez les filles au Cameroun

Ayant enquêté sur l’usage des préservatifs principalement dans trois régions du Cameroun, les résultats sont à craindre.

Le 14 février étant considéré comme journée de célébration de la fête des amoureux, les jeunes en ont fait une autre affaire. Si dans la Bible, il est écrit :« Notre corps est le temple du Saint Esprit », pour certains c’est une source d’enrichissement.

L’organisation de la société civile qui vient de se pencher sur la question d’utilisation des préservatifs ce jour dans les régions du centre, du littoral et de l’Est, révèle des résultats catastrophiques.

«Nous avons enquêté à Garoua Boulaï et à Bertoua dans la région de l’Est ; une autre équipe à Douala pour le littoral et enfin à Yaoundé pour le Centre», précise un enquêteur de cette jeune association en voix de légalisation. La palme d’or est revenue à la ville de Garoua Boulaï avec plus de 7500 préservatifs utilisés en une seule nuit, suivi de la ville de Douala avec environ 6950 préservatifs utilisés, et enfin Yaoundé la capitale politique du pays avec environ 5250. Cette même association a également enquêté sur les jeunes filles ayant entretenu les rapports sexuels en état de virginité. Dans cette rubrique, on dénombre 705 filles à Garoua Boulaï ; 102 à Yaoundé ; 89 filles à Douala et à Bertoua 02 cas enregistrés.

Lire aussi
Cameroun: Le Ngondo 2020 à guichets fermés...

Pour aboutir à ces résultats, l’association se rapproche de certaines structures hôtelières qui leurs permet de recenser les cas.

Notre source indique également que, durant leur séjour dans ces structures hôtelières, ils ont assisté à plusieurs cas de viol qui malheureusement ne faisait pas partir de leur cible.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page