CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Société

Rentrée scolaire du 1er Juin : Les syndicats d’Enseignant du Cameroun affichent leur mécontentement

Dans une correspondance adressée au 1er Ministre Chef du Gouvernement ils demandent que des mesures soient prises pour que la rentrée du 1er Juin ne soit pas un échec et un danger.

Dans une correspondance datant du 20 Mai 2020, adressée au Chef du Gouvernement, les syndicats d’Enseignant du Cameroun, non content de n’avoir pas été consultés ni associés à la décision de la réouverture des établissements scolaires le 1er Juin prochain, soulèvent trois appréhensions, assorties de quelques propositions afin cette rentrée ne soit pas un échec et un danger.

Le consortium des syndicats des enseignant fait savoir au Premier Ministre, que la nouvelle base sur l’organisation des salles de classes qui fixe le nombre d’élèves à 50, contre 24 comme initialement prévue, ne permettra pas de mettre en œuvre la mesure barrière de distanciation sociale. Quant aux autres mesures-barrières, le gouvernement ne leurs a pas dit comment les élèves et les enseignants, qui auront l’obligation stricte de porter des masques devront se les procurer.

Lire aussi
Cameroun/Covid-19 : Bafoussam vie aux rythmes des mesures de sécurité

Ils rappellent de ce fait à l’Etat, son devoir régalien de protection de l’espace scolaire, ainsi que celle de ses acteurs que sont les élèves et les enseignant. Et pour eux, la distribution des masques et des gels hydro alcooliques est le seul moyen d’assurer cette protection. D’autre part, les seigneurs de la craie s’interrogent sur le déroulement des enseignements et le séjour dans les campus scolaires. Pour rassurer les acteurs de la reprise des classes, ils demandent que les dispositions prises pour minimiser les risques de contagions soient disputées et rendues officielles.

Enfin ils ont proposé au Chef du Gouvernement un certain nombre de mesures pour que la reprise des cours ne soit pas un échec et encore moins un danger. C’est ainsi qu’ils demandent que les examens soient organisés sur la base de la couverture à jour des programmes scolaire, d’échelonner au besoin la reprise des classe en commençant dans le secondaire par les terminales pour éviter l’engorgement des campus, entre autres.

Lire aussi
Covid-19: l'ONU lance un plan de réponse humanitaire de 2 milliards pour l'Afrique

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer