Société

Rentrée scolaire 2020: Les cours d’éducation physique et sportive momentanément suspendues au Cameroun

Pour éviter la propagation du Covid-19, les séances physiques ont été momentanément suspendues.

Les responsables des établissements scolaires sont au four et au moulin pour assurer une année scolaire sans Covid-19 aux élèves. Dans cette mouvance, l’Education physique et sportive qui nécessite souvent des contacts a été revue, corrigée et adaptée au contexte sanitaire actuel. Au lycée bilingue d’Ekounou à Yaoundé, des dispositions particulières ont déjà été prises. Omer Tingounze, chef service des sports dans cet établissement explique : « Depuis le mois de juin, le proviseur nous a invités à faire des propositions pour voir dans quelles mesures les enfants peuvent travailler sans être en danger. Ainsi, pour un début, nous allons essentiellement nous atteler aux cours théoriques. Il sera précisément question, non seulement d’édifier les enfants sur les cours théoriques de sport, mais aussi sur les précautions qu’il faudra prendre si on relance les activités physiques », détaille le responsable. Au collège de la Retraite également, l’activité physique et sportive se fera d’abord de façon théorique et dans le strict respect des mesures barrières.

Selon Aline Aboli Esseng, professeur d’EPS, les premières semaines seront consacrées aux cours théoriques. « Les enfants reviennent d’une longue période de vacances pendant laquelle, ils ont vécu la psychose créée par cette pandémie. Il sera d’abord question de les rassurer, de les édifier sur les gestes pratiques à adopter lorsqu’ils seront autorisés à faire des exercices pratiques de sport. C’est ainsi que nous allons procéder, jusqu’à
ce qu’on ait de nouvelles instructions de notre hiérarchie »
, détaille l’enseignante.

Lire aussi
Cameroun - Noso: Un chef de village tué à Buea

Ce sera aussi le cas au primaire

Au ministère de l’Education de base, les responsables travaillent à assurer une année scolaire sans Covid-19. Une source bien introduite, indique que les cours seront d’abord théoriques. Le sport étant un facteur d’épanouissement et d’acquisition de l’esprit d’équipe, les enfants pratiqueront cette activité lorsqu’ils seront bien préparés à suivre le respect des mesures barrières.

« Les exercices physiques sont utiles pour le bien-être de nos enfants. Il ne serait pas bon de les supprimer définitivement du programme scolaire. Pour l’instant, nous allons privilégier les exercices qui ne nécessitent pas le rapprochement physique comme la gymnastique, le lancer de poids », explique Thérèse Etoundi, chargée des activités post-et-périscolaire à l’Ecole privée les Chérubins à Obili. À l’Ecole privée Marie-Albert II, la pratique a déjà été suspendue. « Il est difficile de maîtriser les jeunes enfants. Même si vous leur expliquer que se toucher est dangereux, ils vont difficilement s’y adapter. En salle de classe, c’est facile de les gérer. Une fois à l’extérieur cela devient compliqué. C’est pourquoi l’activité sportive a d’abord été mise hors de nos programmes, le temps d’observer l’évolution de la pandémie », renseigne Samira Epée, responsable dans cette école.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page