CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
12592
Actifs
2179
Guéris
10100
Décès
313
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 29 juin 2020
Economie

Reconstruction du NoSo : 36 milliards 320 millions de francs pour la première phase

Une résolution prise au cours de la première réunion du Pan présidentiel de reconstruction et du développement de ces deux Régions.

36 milliards 320 millions de francs CFA, c’est le montant de la somme arrêtée pour la première étape de la reconstruction des deux Régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Ces deux Régions ont été dévastés par un conflit armés qui dure depuis quelques années. Tout ou presque est à construire dans certaines zones là-bas. Cependant, les travaux ne pourront commencer que dans les zones déjà pacifiées. C’est en somme ce qui en ressort de la première réunion de pilotage mise en place dans le cadre du Plan présidentiel de reconstruction et du développement des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO).

Les travaux y afférant se sont déroulés le mercredi 13 Mai, à l’auditorium des services du Premier Ministre Chef du Gouvernement, Dion Ngute. Les travaux de ce comité ont été dirigé par Confiance Balongueli Eboune, en présence du Co-président dudit comité, le Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement au Cameroun (PNUD). Le coordonnateur du projet, le Ministre Délégué Paul Tasong retrace ici les priorités pour la première année de ce plan : « s’agissant de la cohésion sociale, nous allons nous focaliser pendant la première année, à préparer les bénéficiaires du plan à accueillir le plan.

Lire aussi
Cameroon - NoSo: Two hostages freed in Donga Mantung

Il sera question pour nous dans un premier temps, de procéder à des sensibilisations intenses des bénéficiaires du plan. Nous allons commencer par la réhabilitation des écoles, des centres de santé, des routes, la reconstruction des ponts, la réhabilitation des points d’eau et le rétablissement des lignes d’électricité qui ont été détruites. Nous allons construire quelques marchés mais nous allons surtout mettre un accent sur l’agriculture. Et à cet effet nous comptons pouvoir mettre à la disposition des bénéficiaires du plan un certain nombre d’imput, d’intrant agricole pour les permettre de ressusciter les champs qui ont été abandonnés.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer