Société

Récompense : Agbor Balla et Maximilienne Ngo Mbe primés aux Etats-Unis

Ces membres de la société civile ont été distingués pour leur engagement à défendre les droits de l’homme dans leur pays. La remise des prix aura lieu le 7 juin 2022 à Washington.

Deux défenseurs des droits de l’homme de nationalité camerounaise sont vainqueurs du prix « Robert F. Kennedy des droits de l’homme », (Rfk). Ils recevront leurs prix le 7 juin 2022 à Washington, au cours d’une cérémonie. Les vainqueurs de ce prix remportent une somme de 30 000 de dollars US. Ils vont également bénéficier de la part de Rfk, d’une assistance juridique et technique dans le cadre de l’exercice de leur fonction de défenseur des droits de l’homme. Une sélection se fait par un jury indépendant, composé d’experts spécialistes des droits de l’homme.

Les deux défenseurs des droits de l’homme ont été récompensés pour leur innovation et la créativité dont ils font preuve pour défendre les droits de l’homme dans les contextes parfois difficiles. L’autre critère de sélection a porté également l’impact positif de leur travail sur les communautés et leur courage à assurer la défense des droits de l’homme dans un contexte parfois tendu. La cérémonie de remise des prix prévue en juin prochain va également servir de cadre servira pour faire l’état des lieux de la situation des droits de l’homme au Cameroun et en Afrique centrale.
Le Prix « Robert F. Kennedy est décerné aux personnes et aux organisations qui travaillent de manière non violente pour promouvoir et protéger les droits humains de toute race, croyance, religion, nationalité.

Les candidats ne doivent pas faire partie d’une institution gouvernementale ou avoir un rôle officiel au sein d’un parti politique, bien que le candidat puisse être affilié à un parti politique.

Felix Agbor Balla est avocat au barreau du Cameroun. Il est président du Centre pour les droits de l’homme et de la démocratie en Afrique (Chrda). Dans le cadre de la crise anglophone, ce défenseur des droits de l’homme ne cesse d’interpeller les autorités camerounaises sur l’importance à résoudre cette crise par un dialogue franc et sincère et non par les armes. En janvier 2017, cet avocat a été interpellé et placé en détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé. Pendant son arrestation, il était membre du consortium de la société civile anglophone. Ce mouvement de la société civile avait été invité par le gouvernement à dialoguer sur les stratégies à mettre pour résoudre les revendications corporatistes soulevées par les enseignants et les avocats anglophones. Le gouvernement avait décidé de dissoudre le Consortium de la société civile anglophone dont Agbor Balla était président.

Le 10 décembre 2020 à l’occasion de la journée des droits humains Felix Agbor Balla avait reçu le Prix Irwin Cotler. Cette distinction avait été remise par le Haut-commissaire du Canada au Cameroun. En 2019, Felix Agbor Balla a remporté la 3ème édition des Sheild Awards en Afrique centrale. Il y a quelques mois, ce défenseur des droits de l’homme a été nominé pour la saison 2021 parmi les candidats présélectionnés pour Human Rights Tulip (Tulipe des droits de l’homme). « Je suis très content d’avoir été désigné vainqueur de ce prix que je dédie aux volontaires du Centre pour les droits de l’homme et de la démocratie en Afrique centrale », déclare l’avocat.

Maximilienne Ngo Mbe est une militante des droits de l’homme. Elle est directrice nationale exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac). Le 8 mars 2021, elle avait reçu le prix international de la femme du courage. Il s’agit d’une récompense décernée chaque année par le département d’Etat américain, aux femmes du monde entier qui ont fait preuve de leadership, de courage, d’ingéniosité et de volonté de se sacrifier pour les autres. Son association s’est illustrée ces dernières années sur la présentation des rapports qui accablent les autorités gouvernementales sur la situation des droits de l’homme au Cameroun au sujet de la crise anglophone, des interpellations des opposants politiques et la crise sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord.

Contexte préoccupant

Me Felix Agbor Balla et Maximilienne Ngo Mbe reçoivent leurs récompenses au moment où la situation des droits de l’homme est de plus en plus préoccupante au Cameroun. La persistance de la crise anglophone, les exactions des membres de Boko haram dans la région de l’Extrême-Nord, sont les sujets qui préoccupent depuis plusieurs mois les organisations de défense des droits de l’homme. Ces deux organisations dont leurs promoteurs viennent d’être récompensés sont toujours critiquées et parfois menacées de suspension par les autorités gouvernementales, suite à la publication de leurs rapports sur la situation des droits de l’homme au Cameroun. En mars 2022, la directrice nationale exécutive du Redhac a été invitée à la police judiciaire pour clarifier la situation juridique de l’Ong africaine dont elle assure la gestion au Cameroun.

Robert Francis Kennedy (Rfk) est né le 20 novembre 1925 aux Etats-Unis. Il est mort assassiné le 6 juin 1968 à Los Angeles. Il était homme politique et frère du 35ème président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy.

Prince Nguimbous / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page