Rdpc : Célestine Ketcha prescrit le respect de la discipline du parti pour les sénatoriales dans l’Ouest

Maison du parti RDPC de Bafoussam

La campagne pour le renouvellement des sièges à la chambre haute du parlement pour le compte du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a été lancée dans la région de l’Ouest le samedi 25 février dernier.

Célestine Ketcha Courtès, représentant le président de la commission régionale de campagne du Rdpc dans la région en sa qualité de première vice-présidente de ladite commission, a appelé les grands électeurs à respecter les consignes de la commission nationale pendant le processus électoral, afin d’éviter des irrégularités lors du scrutin du dimanche 12 mars prochain.

Le Rdpc veut conserver ses sept sièges de sénateurs dans la région de l’Ouest

Le parti au pouvoir veut éviter de revivre l’histoire de la première législative caractérisée par la disqualification de sa liste à la suite du contentieux pré-électoral. Dans la région de l’Ouest, le Rdpc veut conserver les sept sièges de sénateurs et autant de suppléants. Conduite par Sylvestre Ngouchinghe, tête de liste comme en 2018, les maires Rdpc ont été invités à œuvrer pour qu’aucune voix ne soit perdue au sein des différents conseils municipaux. La même stratégie de proximité a été prescrite au président du conseil régional de l’Ouest, invité à convaincre les chefs traditionnels membres du commandement traditionnel au sein dudit conseil.

Le respect des dispositions réglementaires prévues par la loi est essentiel

Face aux candidatures de l’Union démocratique du Cameroun de l’Hon. Patricia Tomaïno Ndam Njoya et de l’Union des mouvements socialistes de l’Hon. Pierre Kouemo, en lice pour les élections sénatoriales dans la région de l’Ouest, le Rdpc veut préserver la voix de ses grands électeurs dans les conseils communaux et régionaux. Célestine Ketcha Courtès rappelle que des potentielles irrégularités enregistrées par les autres partis en lice dans le cadre des sénatoriales peuvent être capitalisées par ces derniers pour gagner les élections sur « tapis vert ». Il est donc essentiel de respecter les dispositions réglementaires prévues par la loi en la matière.

Un appel au respect de la discipline du parti

Dans une stratégie de proximité, les chefs traditionnels candidats aux couleurs du Rdpc ont également été invités à aller conquérir les voix des autorités traditionnelles, grands électeurs dans le cadre des sénatoriales 2023. Célestine Ketcha Courtès prescrit le respect de la discipline du parti et la mise en place d’une stratégie commune pour une large victoire du Rdpc dans la région de l’Ouest.

Des élections sénatoriales cruciales pour l’avenir politique du Cameroun

Les élections sénatoriales du 12 mars prochain sont cruciales pour l’avenir politique du Cameroun. Les partis en lice ont tout intérêt à respecter les dispositions réglementaires prévues par la loi pour éviter des contentieux pré-électoraux qui pourraient être préjudiciables. Le respect de la discipline du parti et la mise en place d’une stratégie commune pour la victoire est également essentiel. Le parti au pouvoir, le Rdpc, souhaite conserver ses sept sièges de sénateurs dans la région de l’Ouest, mais doit faire face à la concurrence de l’Union démocratique du Cameroun et de l’Union des mouvements socialistes. Les élections sénatoriales sont une étape importante de la démocratie camerounaise et tous les partis en lice doivent s’assurer que le processus électoral se déroule de manière équitable et transparente. Les résultats de ces élections auront un impact significatif sur la composition du parlement et sur l’avenir politique du pays.

TTSO / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *