Diminuer la fréquence du Retard de Croissance Intra-Utérin : les objectifs des 4èmes journées scientifiques de la SCMP

croissance intra-utérin

La Société camerounaise de médecine périnatale (SCMP) organise les 4èmes journées scientifiques du 22 au 23 février 2023 à Yaoundé pour discuter des moyens de diminuer la fréquence du Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU).

Les médecins et professionnels de la santé venus des quatre coins du Cameroun et d’ailleurs se penchent sur ce problème de santé publique qui entraîne une surmortalité pendant la période néonatale et une surmorbidité à long terme.

Le Retard de Croissance Intra-Utérin, une complication caractérisée par une prise de poids insuffisante du fœtus

Le Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU) est une complication caractérisée par une prise de poids insuffisante du fœtus pendant la grossesse, très souvent associée à la prématurité. Il se produit lorsque la croissance du fœtus est insuffisante, conduisant à un poids inférieur au 10e percentile pour l’âge gestationnel. Selon l’OMS, le petit poids de naissance est inférieur à 2500 grammes, quel que soit le terme. Le RCIU touche environ 10% des bébés parmi 1 million de naissances enregistrées au Cameroun chaque année.

Les causes et les pistes de solutions

Les causes du RCIU peuvent être infectieuses, en rapport avec une infection maternelle par des virus tels que le cytomégalovirus, le parvovirus B19, le virus de l’herpès, ou liées à la consommation de substances toxiques par la femme enceinte, comme le tabac, l’alcool ou la drogue. Les facteurs peuvent être maternels ou placentaires du fait de la mauvaise qualité de la prise en charge qui conditionne l’évolution de la grossesse. Le RCIU est également un phénomène qui peut causer des maladies telles que l’hypertension et le diabète à l’âge adulte. Les médecins exhortent les femmes enceintes à se faire suivre à l’hôpital par un personnel qualifié lors de consultations prénatales précoces et régulières. La mesure de la hauteur utérine, élément clé du suivi, sera complétée par l’échographie comme moyen de détection précoce des cas de RCIU.

La méthode de mère kangourou pour l’épanouissement physique et mental du nouveau-né

A la naissance, les médecins mettent en pratique la méthode de mère kangourou (Mmk), qui consiste à mettre le nourrisson peau contre peau avec son parent pour favoriser son épanouissement physique et mental. Cette méthode est de plus en plus appliquée au Cameroun. A l’hôpital régional de Buéa, depuis la mise en œuvre de la Mmk en octobre 2019, ils ont reçu 508 enfants faibles de poids et prématurés dans l’unité avec un taux de mortalité de 14, 26%, considérablement réduit grâce à la Mmk. Les médecins recommandent également une bonne hygiène de vie et une prise en charge des pathologies en cours de grossesse pour éviter le RCIU.

Les 4èmes journées scientifiques de la SCMP : un échange entre professionnels de la santé

Le thème retenu pour les 4èmes journées scientifiques de la SCMP est le RCIU. Les médecins, pédiatres, sages-femmes, infirmiers et autres professionnels de la santé se réunissent pour échanger sur cette question sous différents angles : épidémiologique, diagnostique, thérapeutique et préventif. Les discussions ont pour but de mieux comprendre les causes du RCIU et de trouver des solutions pour prévenir et réduire la fréquence de cette complication. La communauté scientifique souhaite contribuer à stopper ce phénomène en sensibilisant les populations sur les causes et les pistes de solutions.

Des consultations prénatales régulières pour détecter le RCIU le plus tôt possible

Le RCIU est un problème de santé publique qui doit être détecté le plus tôt possible pour permettre une prise en charge adaptée et efficace. Les consultations prénatales régulières et effectuées par un personnel qualifié sont donc essentielles. La mesure de la hauteur utérine, complétée par l’échographie, est un moyen de détection précoce des cas de RCIU. Les professionnels de la santé insistent sur l’importance d’une bonne hygiène de vie et d’une prise en charge adéquate des pathologies en cours de grossesse pour éviter le RCIU.

La méthode de mère kangourou pour lutter contre la surmortalité pendant la période néonatale

La méthode de mère kangourou est de plus en plus utilisée pour lutter contre la surmortalité pendant la période néonatale. Cette méthode consiste à mettre le nourrisson peau contre peau avec son parent pour favoriser son épanouissement physique et mental. Les médecins appliquent cette méthode à l’hôpital régional de Buéa depuis octobre 2019, avec des résultats encourageants : le taux de mortalité des enfants faibles de poids et prématurés est passé de 14,26% à un chiffre nettement inférieur.

En somme, les 4èmes journées scientifiques de la SCMP sont une occasion pour les professionnels de la santé de discuter et d’échanger sur les causes et les solutions du RCIU, un problème de santé publique majeur au Cameroun. La sensibilisation des populations sur l’importance des consultations prénatales régulières, de la méthode de mère kangourou, et d’une bonne hygiène de vie est essentielle pour prévenir le RCIU et assurer une meilleure survie de la mère et de l’enfant.

TTSO / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *