Economie

Cameroun: Quand le plantain perd son goût

Tantôt jugé trop dur après la cuisson, tantôt inconsommable, cet aliment semble ne plus satisfaire certaines ménagères.

« Comment se fait-il que tu achètes un plantain mûr au marché et quand ça cuit tu as l’impression d’avaler la sève?» s’interroge Agathe Ndongo, ménagère. « J’ai d’abord cessé d’acheter le plantain depuis quelques mois. Non seulement tu achetais quatre plantains à 1 000 F mais le goût laissait à désirer », déplore Sandrine Belomo, une autre ménagère.

Le plantain revient peu à peu sur les étals du marché Mfoundi. Le tas de 500 F et les régimes de 2 000 F sont de retour, mais le goût, non.
En effet, la qualité de cet aliment suscite de plus en plus d’interrogations. Tantôt jugé « trop dur », de couleur blanche après la cuisson, tantôt « inconsommable » à cause de son goût amer, le plantain est en perte de saveur. « Je pensais qu’acheter un régime non mûr allait m’épargner ce désagrément. Que non ! Au lieu de mûrir, ça moisit », affirme Sandrine Benogo, consommatrice.

Lire aussi
Rapports de la CONAC : Le Cameroun a réalisé des gains de plus de 1 652 milliards de FCfa

Du côté du marché Etoudi, certaines commerçantes rejettent la faute sur les producteurs. « Est-ce que c’est de notre faute si le plantain mûr est dur ou blanc ? Nous ne sommes que des revendeuses. Il faut aussi s’interroger sur les produits utilisés par les producteurs au champ », recommande une « bayam-sellam ». D’après quelques indiscrétions, un liquide semblable à de l’eau et vendu à 9 000 F dans des boutiques de semences agricoles serait aspergé sur les régimes après ravitaillement. Il semblerait que certaines commerçantes s’adonnent à cette pratique pour disposer du plantain mûr tous les jours.

Exerçant depuis 1996 dans la vente de tubercules, Marie Louise Ngono sait dissocier un régime à maturité d’un régime « jaune ». « Quand un régime n’est pas mûr, il suffit de prendre un bouchon du produit en question, le verser dans un litre d’eau puis, l’asperger sur chaque doigt afin d’en obtenir un mûr deux jours plus tard », explique-t-elle.

Lire aussi
Cameroun: Le poivre blanc se vend mieux

Ce n’est malheureusement pas le plantain qui mûrit, mais c’est sa peau qui jaunit. « La peau devient jaune et le plantain tendre. Mais le complément en question n’aura aucun goût, qu’il soit frit ou bouilli », ajoute dame Ngono. Le même produit serait également aspergé sur la tomate, l’ananas et la banane. Le seul moyen d’avoir un plantain mûr de qualité, d’après Marie Louise Ngono est de privilégier des doigts mûrs au bout noir au détriment des « doigts jaunes » au bout vert.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page