Economie

Projet d’exploitation du gisement de fer de Mbalam : Le Cameroun se tourne vers la Chine

S’exprimant devant la commission des finances de l’Assemblée nationale en début décembre, dans le cadre de la défense de l’enveloppe budgétaire allouée à son département ministériel, Gabriel Dodo Ndocké a annoncé « la finalisation, en 2021, du dossier relatif à la sélection des partenaires technico-financiers pour l’exploitation de la mine, la construction du chemin de fer, la construction du terminal minéralier et les acheteurs du minerai de fer issu de la mine de Mbalam, au Cameroun, et de Nabeba, au Congo ».

Sans entrer dans plus de détails, le ministre Dodo Ndocké a précisé que le gouvernement va travailler avec un « consortium formé de cinq sociétés d’État chinoises » pour lancer le projet minier de Mbalam, qui est dans une sorte d’impasse depuis plusieurs années.

En effet, depuis 2015, après plusieurs prorogations de sa licence d’exploration sur le projet, la junior-minière australienne Sundance Resources dont la filiale Cam Iron est en charge du développement du projet d’exploitation du gisement de fer de Mbalam, n’est pas parvenue à accrocher un partenaire technique et financier pour la mise en place des infrastructures relatives au projet de Mbalam (construction d’un chemin de fer de 500 Km entre Mbalam et Kribi, de la mine et d’un terminal minéralier au port en eau profonde de Kribi). Des tentatives successives avec les sociétés chinoises China Gezhouba, en 2015, Tidfore Heavy Equipment Group Ltd, en 2018, et finalement AustSino, toujours en 2018, ont toutes été couronnées d’échec.

Lire aussi
Péages automatiques : les pouvoirs publics comptent faire d’une pierre deux coups

Il faut dire que face aux difficultés de Sundance à trouver des partenaires financiers pour le projet, le Cameroun avait d’ores et déjà annoncé, le 1er juillet 2015, la reprise à son compte de la partie infrastructures de ce projet minier. On se souvient que cette annonce survient au lendemain d’un voyage du Premier ministre de l’époque à Pékin (19 juin 2015). Séjour au cours duquel Philémon Yang avait reçu, selon des sources autorisées, la promesse des financements chinois pour l’exploitation du gisement de fer de Mbalam, situé dans la région forestière et minière de l’Est du Cameroun.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page