Politique

Incident entre le Maire de Mfou et le leader départemental du PCRN…Voici les faits

Le leader départemental du Pcrn Francis Bidima crie à hue et à dia qu’il a été froissé et brutalisé par le Maire Francis Ngoumou de la commune de Mfou au moment du cocktail sur invitation prévu après la cérémonie d’installation officielle de l’exécutif communal et de remise des attributs aux conseillers municipaux hier.

Un léger incident qui aurait bien pu s’éviter si chaque invité respectait les dispositions protocolaires prévues par l’organisation et réitérées publiquement par le Maire à la fin de la cérémonie.

Il n’y a pas d’antipathie entre le Maire de Mfou et le Leader départemental du Pcrn qui a d’ailleurs pris part à la cérémonie d’installation officielle de l’exécutif communal et la remise des attributs aux conseillers municipaux. Le Pcrn avec son « 17 départemental », était bien installé à la tribune officielle.

Sauf que dans chaque organisation, il faut respecter le protocole en vigueur pour la bonne marche de la cérémonie. A la fin de la cérémonie, le Maire Francis Ngoumou a pris le micro pour rappeler les dispositions protocolaires. Il y avait trois types d’invitation, les invitations réservées à Mr le Préfet et sa suite, les fortes personnalités invitées, les conseillers municipaux, le commandement traditionnel au second degré et les médias. Ils étaient donc reçus sur invitation dans la salle des actes de la Mairie de Mfou, bien pavoisée à cet effet.

La deuxième catégorie était réservée aux invitations des responsables des partis politiques légalisés, les chefs services d’Arrondissement, les chefs de villages et de blocs, les invités spéciaux des conseillers municipaux… ils étaient reçus à la salle des fêtes de la permanence du parti Rdpc de Mfou bien pavoisée également à cet effet et sans propagande politique aucune.

La dernière catégorie était constituée des militants de base du Rdpc ainsi que toutes les populations de la commune, venus assister à la cérémonie. Ceux-là n’avaient pas besoin de carton d’invitation, mais étaient bien reçus sur place à la tribune.

Lire aussi
Cameroun: Malgré l’arrêt des poursuites ordonné par Paul BIYA, Atangana Kouna va rester en prison

Il faut reconnaître que le protocole au niveau du cocktail à l’hôtel de ville, a été défaillant, poreux et peureux. Toute chose qui a fragilisé leur efficience les rendant ainsi quelconques et brinquebalants.

Le leader départemental du Pcrn qui n’avait pas de carton d’Invitation pouvant le convier au festin au niveau du Préfet et sa suite, a plutôt dû user de beaucoup de ruse, pour s’infiltrer directement dans la salle des actes de la Mairie de Mfou. Apparemment, il aurait utilisé sa casquette de journaliste Directeur de publication de La tribune du grand Sud. Sauf que, une fois à l’intérieur de la salle, il va commettre deux erreurs qui vont attirer l’attention du protocole : D’abord il va s’installer sur la table réservée au commandement traditionnel du 2e degré, ensuite il va arborer son écharpe Pcrn. Les Chefs qui arrivaient encore n’avaient donc plus de place car la commune de Mfou compte 08 chefs de groupement et un chef de groupement était debout parceque le leader du Pcrn aux allures attaquatoires, s’était unilatéralement installé sur la place de ce chef de groupement et en tenue de son parti, sur une table apolitique et réservée aux gardiens de la tradition. Courroucés de voir un des leurs debout alors que Francis Bidima est assis à sa place, les gardiens de la tradition vont immédiatement interpeller Maire qui viendra régler cette affaire à sa manière.

Par respect pour Francis Bidima et son parti politique, le Maire Francis Ngoumou lui fera rapidement trois propositions:

  • Primo: Changer de place et accepter de s’installer sur une autre place en dehors de celle réservée aux Chefs traditionnels.
  • Secundo: Garder cette place puisqu’on ne lève pas un leader politique n’importe comment, mais accepter qu’on ajoute rapidement une chaise à côté de lui, pour le chef traditionnel qui est encore debout, mais à la seule condition qu’il se débarrasse de son écharpe Pcrn qu’il arborait fièrement mais subitement, car selon le Maire, cette table est apolitique et uniquement réservée au commandement traditionnel.
  • Tercio: Que le leader départemental du Pcrn gagne le large s’il refuse de se soumettre aux exigences protocolaires et rejette l’une des deux propositions précédentes. Encore qu’il n’a présenté aucun carton d’Invitation.
Lire aussi
Cameroun : Les députés et la Conac accordent leurs violons contre la corruption

Par manque de temps et surtout que l’intéressé refusait d’obtempérer et/ou de se prononcer sur ces voies de contournement puisqu’il était plus préoccupé à provoquer et à faire ses enregistrements audios, le Maire qui était appelé à veiller sur autre chose au même moment, va enjoindre sa police municipale d’extraire Francis Bidima de la salle. Souvenez vous donc que cette police municipale avait déjà été négativement affichée partout dans les réseaux sociaux par l’intéressé le matin du 06 Décembre dernier jour du vote, par conséquent ces gens ne l’ont jamais oublié. Ils ont donc eu l’occasion de mettre mains sur celui-là qui les avait affiché et qui malheureusement se trouve en position irrégulière. Ils ont expulsé tel un mal propre, Francis Bidima dont les pieds ne touchaient plus le sol et qui n’avait que ses yeux pour pleurer.

La fête a continué sans autre incident à l’intérieur de la salle des actes de la Mairie de Mfou et tous les invités ont été très bien reçu.

L’Activateur Bombarde !

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page