CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
6143
Actifs
2368
Guéris
3578
Décès
197
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 31 mai 2020
Société

Prévention des risques de catastrophes au Cameroun: Les acteurs sur les bancs de l’école

Le ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji, a procédé ce mardi 16 juillet 2019, à l’ouverture de l’atelier de sensibilisation des acteurs nationaux à l’utilisation des données spatiales pour la prévention des risques de catastrophes et la réponse aux situations d’urgence.

C’était en présence du chef de mission UN-SPIDER qui est venu apporter son expérience au Cameroun.

Lorsque le Cameroun adopte le « cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes2015-2030 », il s’engage à agir pour réduire de manière substantielle les pertes en vies humaine, les pertes économiques et culturelles liées aux catastrophes. L’atteinte de cet objectif exigeait le développement du dispositif national de protection civile. C’est ainsi que le Cameroun s’est lancé dans un vaste développement dudit dispositif à travers la mise en place d’outils de prévention et de préparation aux risques de catastrophes.

C’est dans ce sillage que le ministère de l’administration territoriale s’est engagé à mettre un accent particulier sur la collecte des données, en tant que socle de l’information indispensable pour une prise de décision orientée vers la réduction directe des risques de catastrophes. « La gestion des catastrophes est un peu complexe au Cameroun parce qu’il ya plusieurs administrations qui interviennent à ce niveau. Les sapeurs pompiers, la santé, la direction de la protection civile, le transport… Il est question de créer une sorte de synergie et de mettre sur pied les mécanismes qui nous permettent d’atteindre nos cibles à temps », a précisé Paul Atanga Nji à l’entame des travaux.

Les instances à caractère multisectoriel telles que L’Observatoire National des Risques et la Plateforme Nationale pour la Réduction des Risques de Catastrophes ont été mises en place par le gouvernement pour faciliter la collecte des données dans plusieurs domaines, la mise à jour réel et le partage des informations. A coté de ces instances, trois organes ont été mis en place : le projet d’urgence de lutte contre les inondations, l’Observatoire National sur le changement climatique et le Réseau National des Télécommunications d’Urgence. Ce dernier projet a bénéficié du soutien de la république populaire de Chine, il comprend le Centre National des Opérations d’Urgence d’ Ekounou, son annexe de Douala et 08 centres régionaux.

A la fin de ces travaux, il est prévu un document de base, de référence qui sera transmis au gouvernement. Un document dont les différentes administrations qui interviennent dans la gestion des catastrophes pourront se servir pour savoir comment réagir en cas de catastrophe et limiter au maximum les dégâts. Il est donc question de mettre sur pied un mécanisme efficace d’intervention et de prévention des risques au Cameroun. Paul Atanga Nji insiste sur la proactivité et davantage sur la prévention.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer