Société

Prétendu massacre de Ngarbuh: La société civile condamne la désinformation

La société civile condamne la désinformation Au cours d’un point de presse donné le 20 février dernier à Yaoundé par le Coordonnateur général de l’Observatoire du Développement Sociétal (ODS), Lilian Koulou Engoulou, exhorte le gouvernement à tout mettre en œuvre pour faire triompher la vérité dans cette affaire.

Les événements survenus dans la localité de Ngarbuh, département du Donga Mantum, région du Nord-ouest, le 14 février dernier, continuent de
tenir la communauté nationale et internationale en émoi : le prétendu massacre d’une vingtaine de civils attribué à l’armée camerounaise par certains médias nationaux et internationaux, ONG et certains acteurs politiques et de la société civile.

Dans ce chassé-croisé entre accusations et contre-accusations, vérités et contre-vérités, l’Observatoire Sociétal pour le Développement a pris position. Au cours d’un point de presse donné le 20 février dernier par son Coordonnateur général, Lilian Koulou Engoulou dit avoir constaté que « malgré les démentis et la bonne information portée par à l’attention de la communauté nationale et internationale par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, le 17 février 2020 et la condamnation ferme de ces actes odieux par le gouvernement camerounais à travers son porte-parole et ministre de la Communication, René Sadi, au cours d’un point de presse, le 18 février 2020, ces adeptes de la désinformation continuent malgré tout à insister sur ces faits non avérés ».

L’ODS invite par conséquent « le gouvernement camerounais à tout mettre en œuvre pour faire triompher la vérité dans cette affaire, et continuer à œuvrer pour un retour définitif au calme dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». Tout en adressant ses sincères condoléances aux familles des victimes de ce malheureux incident, cette organisation de la société civile camerounaise appelle « aussi bien les populations, les acteurs politiques, les ONG, les médias, la société civile, au calme, à la retenue, à la réserve et à plus de responsabilité ». Aussi, l’ODS félicite les forces de défense et de sécurité « loyales et fidèles, qui défendent la patrie en agissant en toute légitimité avec maîtrise et retenue dans le strict respect des dispositions pertinentes de notre constitution, ainsi que les conventions internationales ».

Lire aussi
Nord-Ouest : Le bus d'une agence de voyage brûlé

Egalement, cette organisation de la société civile camerounaise, fidèle à ses missions de lutte contre les inégalités et de défense des droits des populations et des usagers, dit s’engager « auprès des populations de toutes les régions du Cameroun en proie à des attaques déstabilisatrices à des fins politiques, sécuritaires et tribales, à poursuivre la lutte contre ces fléaux pour un « vivre ensemble » résolument orienté vers le développement harmonieux de notre cher et beau pays, le Cameroun ».

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer