Economie

Port Autonome de Douala: DIT dénonce la campagne médiatique diffamatoire de la part de l'autorité portuaire

À la suite d’un tract attribué à la régie du terminal à conteneurs, consternant les performances opérationnelles du terminal.

Il vient de rendre public un communiqué dans lequel il (DIT) manifeste tout son mécontentement.

Dans son communiqué DIT rappelle que : « Le Directeur Général du port Autonome de Douala avait pourtant annoncé dans un communiqué le 31 décembre dernier que le transfert de responsabilité entre DIT et la régie du terminal à conteneurs (RCT) s’était passé de manière conviviale et détendue»

En brisant son silence, il indique que les accusations de « perturbations » et de « facturations indues » proférées dans le tract ne sont pas fondées. Selon lui, le 31 décembre 2019 à 14 heures, les autorités du port Autonome de Douala avaient procédé à la prise en main du terminal sous la contrainte, à l’instar de la déconnexion de tous les câbles d’informatiques par les équipes du Port Autonome de Douala.

Lire aussi
Cameroun: DIT dénonce une transition violente au Port de Douala

Les efforts consentis par DIT dans le but de permettre une transition respectant la loi, et les termes de la convention de concession, notamment concernant le transfert de personnel et l’acquisition des équipements par le PAD qui n’ont pas abouti, et le Directeur Général du port Autonome a procédé à la réquisition des actifs annonçant ainsi le fort degré d’impréparation du PAD. Or, dans cette période sensible, la continuité de service public a constamment été la priorité de DIT.

C’est ainsi que DIT a souhaité apporter des précisions sur ces activités : « Les activités de DIT se sont toujours déployées 24/24 et 7 jours sur 7, y compris le dimanche ; du 02 au 12 janvier 2019, DIT avait procédé à la manutention bord de 5.874 conteneurs, soit 3.339 import et 2544 export, une performance très largement au dessus des chiffres annoncés par la régie pour la même période en 2020 (+37%) ; les volumes des conteneurs livrés par DIT du 02 au 12 janvier 2019 s’élèveraient à 3.300 unités soit près de 3 fois les volumes annoncés en 2020 et enfin dans ce tract, les chiffres sont en contradiction avec les messages publics des lignes maritimes.»

Les délais de déchargement des navires sont significativement rallongés, affectant ainsi les délais d’accostage navire et leur taux de rotation. Le temps d’attente en rade est de 7 jours en ce début de semaine 3, les volumes livrés et exportés sont faibles et une forte congestion du terre-plein du terminal est à craindre pour les semaines à venir, pénalisant la bonne marche de l’économie nationale et régionale.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer