Société

Paul Chouta : Un apôtre de la liberté d’expression broyé par le système

À l’origine, Paul Chouta est un Journaliste libre qui a fait des réseaux sociaux son support de prédilection.

Dès l’entame de sa carrière, il s’est fait remarqué par la qualité de ses informations souvent très introduites, mais surtout publiées en primeur au point où certains journaux et une grande partie de l’opinion en faisaient leur principale source d’information. Rapidement, le Journaliste qui était connu à travers le « TGV de l’Info » a commencé à déranger, surtout dans les cercles du pouvoir et les salons huppés de la République.

A maintes reprises, il a fait l’objet de tentative d’arrestation, des agressions, des intimidations, la fermeture de ses comptes, mais rapidement rétablie. Cette fois-ci, c’est une scabreuse affaire contre Calixe Beyala, une très proche du système que Paul Chouta a été arrêté puis déféré à la prison central de Kondengui au motif de diffamation. Dés lors, c’est un véritable rouleau compresseur qui s’abat sur le Web Journaliste.

Malgré l’intervention de plusieurs personnalités qui avaient sollicitées sa libération sous conditions, le procureur de la République, a décidé de le placer en détention provisoire pour 06 mois, comme si il agissait sous « ordre ». Une procédure expresse pour quelqu’un qui ne représentait visiblement aucune menace.

Lire aussi
Cameroun: Le Sous-préfet d'Ambam étouffe une rixe entre les transporteurs et les policiers

Alors que notre pays clame haut et fort son attachement à l’Etat de droit et surtout à la liberté de la presse, comment comprendre le mutisme du ministère de la communication pourtant tutelle de la presse au Cameroun ? Comment comprendre le silence du Conseil national de la communication, organe régulateur du secteur de la communication au Cameroun ? Comment comprendre le silence des partis politiques et des acteurs de la société civile pour lesquels Paul Chouta représentait une vitrine pour leurs activités ? A y voir de plus prés, il s’agit ni plus ni moins d’une stratégie pour museler et par là tous les journalistes Web dont certains se retrouvent à l’étranger aujourd’hui.

Mardi dernier encore, c’est à une parodie de Justice à laquelle on a assisté au tribunal de première instance Centre administratif du Mfoundi. En effet, annoncé au Tribunal ce jour-là, Paul Chouta, n’a pas été extrait de la prison principale où il se trouve depuis près de 06 mois pour se rendre à l’audience. On apprend que c’est parce que son mandat d’extraction n’a pas été délivré.

Lire aussi
Découverte au Cameroun d'une bougie contre le paludisme

A peine l’audience a commencé, les avocats de Paul Chouta ont anticipé pour demander la raison de la non-extraction de leur client. A cette préoccupation, la Juge a déclaré que le dossier du Webjournaliste est à la cour d’appel. Le juge sans aller au fond du dossier, a renvoyé les parties pour une date ultérieure et donc, Paul Chouta reste en prison. Et pour combien de temps encore ? Cela s’appelle être victime d’un système.

Par Zéphirin Koloko

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer