Paris attend le soutient de Moscou dans le règlement de la crise migratoire

Jean-Yves Le Drian

La France espère que la Russie exercera son influence sur la Biélorussie pour régler la crise migratoire aux confins de l’UE. C’est ce qu’a déclaré dimanche le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur la chaîne LCI.

« La Russie état donné la relation assez étroite que le président Poutine entretient avec Loukachenko, elle doit avoir les moyens d’agir, de faire pression, la pression doit s’exercer. Diplomatiquement ou même peut-être autrement. Il y a des liens réels entre les deux pays et je pense que Monsieur Poutine sera bien inspiré de les mettre en œuvre », a-t-il déclaré.

Le chef de la diplomatie française a rappelé que le président français Emmanuel Macron avait évoqué ce sujet pendant une conversation de deux heures avec le président russe Vladimir Poutine.

Le 16 novembre dernier, l’Élysée a publié un communiqué à l’issue de l’entretien téléphonique d’Emmanuel Macron avec Vladimir Poutine. Selon ce communiqué, les deux chefs d’État sont convenus de coopérer afin d’obtenir la désescalade à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Le service de presse du Kremlin a précisé, pour sa part, que le président russe avait attiré l’attention de son homologue français au traitement cruel que les gardes-frontières polonais infligeaient aux migrants. Le président russe a également souligné l’utilité, pour les chefs des États européens, d’évoquer des problèmes existants lors des échanges directs avec le président biélorusse.

La crise migratoire, qui sévit à la frontière entre la Biélorussie et la Lettonie, la Lituanie et la Pologne, s’est exacerbée le 8 novembre. Quelques milliers de personnes se sont approchées de la frontière polonaise du côté biélorusse et refusent de quitter la zone frontalière. Certains d’entre eux ont essayé de pénétrer sur le territoire polonais en cassant une barrière de fil barbelé. L’UE accuse Minsk d’exacerber le conflit et appelle à imposer des sanctions contre la Biélorussie. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré que c’est l’Occident qui était responsable de cette situation, car c’est à cause de sa politique que des milliers de gens étaient aujourd’hui obligés de fuir leur pays en guerre

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *