Politique

Municipales 2020: Un candidat investi du Rdpc à Garoua 1er a deux actes de naissance

Deux actes d’état civil sont attribués au candidat Aboubakar Hamidou.

Les lendemains du dépôt des listes pour les municipales dans la commune de Garoua 1erviennent de connaitre leurs premiers rebondissements.
Alors que tous les partis en compétition dans la commune de Garoua 1er, le Rdpc, l’Undp et le Fsnc attendent sereinement la publication officielle des listes en compétition par Elecam, les conseils juridiques de l’Undp viennent de mettre la main sur des éléments qu’ils qualifient de compromettants dans la liste du Rdpc dans la commune de Garoua 1er. En effet, dans la liste établie le 25 novembre 2019 par le Rdpc pour le compte de la commune de Garoua 1er, le candidat n°7 au nom de Aboubakar Hamidou serait détenteur de deux extraits d’acte de naissance selon les conseils de
l’Undp. Sur le premier extrait, établi le 20 novembre 2019 à la communauté urbaine de Garoua et enregistré sous le numéro 3224, on peut y lire que Aboubakar Hamidou est né vers 1975, de père non déterminé et de Nafissatou.

Cet extrait indique également que son acte a été dressé le huit septembre mil neuf cent quatre-vingt-neuf sur la déclaration « jugement supplétif d’acte de naissance n°638/C rendu par le tribunal de 1er degré de Garouadu 24/07/89.» le signataire de cet acte étant un certain El Hadj Ahmadou Hayatou, maire de Garoua, officier d’état-civil. Sur le second extrait en circulation, étable toujours le 20 novembre 2019 à la communauté urbaine de Garoua, Aboubakar Hamidou est né le 2 mai 1972 de Hamidou Babada et de Nafissatou. Selon ce second extrait, son acte a été établi le 9 mai 1972 sur la déclaration de Madame Lobe, sage-femme à l’hôpital de Garoua et enregistré sous le n°556 du 9 mai 1972 et celui-ci porte la signature de El Hadj Mamadou Bako, maire de Garoua.

MANŒUVRES

Selon les conseils de l’Undp, depuis que le pot aux roses a été découvert, les responsables du Rdpc dans la Bénoué seraient en train de manœuvrer pour extraire discrètement le nom d’Aboubakar Hamidou de la liste déposée à Elecam afin d’éviter une disqualification de leur liste. « En plus de ces deux extraits qui montrent clairement que ce monsieur détient deux actes de naissance, il faut souligner que nous disposons une copie du procès-verbal d’examen du certificat d’études primaires élémentaires datant de 1987 à l’école publique groupe 1 de Garoua où il a obtenu son examen. Il est clairement mentionné qu’il est né en 1972, or aujourd’hui, Aboubakar Hamidou utilise un acte de naissance qui mentionne qu’il est né vers 1975, comme le confirme d’ailleurs son attestation d’inscription sur les listes électorale délivré par Elecam. Donc, dans le dossier déposé à Elecam Hamidou est né vers 1975 et nous on a la preuve qu’il est plutôt né en mai 1972. Ce qui est sûr, c’est que nous avons la certitude que le nom d’Aboubakar Hamidou figure bel et bien dans la liste Rdpc déposé à Elecam, et nous sommes au courant de toutes les manœuvres qu’ils sont entrain de manigancé avec les responsables d’Elecam pour extraire discrètement son nom, ça ne va pas prospérer, nous avons Elecam à l’œil. La tricherie ne passera pas cette fois. De plus, Hamidou n’est pas le seul, deux ou trois autres personnes de la liste du Rdpc sont dans le même cas et nous entendons dénoncer cette imposture », menacent les conseils de l’Undp.

Lire aussi
Cameroun: Comment le ministre Eyebe Ayissi a roulé contre Paul Biya

Au Rdpc, l’affaire fait naturellement couler beaucoup d’encre et de salive. Pour les camarades d’Aboubakar Hamidou, qui était d’ailleurs la tête de liste Rdpc lors des municipales du 30 septembre 2013 dans la même commune, c’est une affaire très embarrassante. S’ils reconnaissent tous que son nom figure bien en septième position sur la liste Rdpc déposée à Elecam, les avis des uns et des autres divergent cependant sur la question. «Nous étions plus ou moins au courant de cette situation. Il n’est d’ailleurs pas le seul car le maire sortant, Mohamadou Kaou, a été exclu à la dernière minute de la liste pour les mêmes raisons. C’est après avoir déposé la liste que nous avons appris le cas de Aboubakar Hamidou, selon toute vraisemblance, cette affaire est la suite des conflits internes qui continuent de miner le parti à Garoua. On attendait que nos ainés tranchent logiquement, ils ont pris fait et cause pour un groupe contre un autre groupe. Au vu des éléments qui sont en circulation, il est fondé de croire que le concerné n’est pas totalement innocent dans cette affaire, certains parmi nous disent même qu’il essaye de venger sa ami Mahamadou Kaou qui a été exclu de liste.

Nos adversaires de l’Undp qui sont en possession de ces éléments compromettants n’ont fait aucun effort pour les avoir, c’est dans le camp Rdpc que tout a été manigancé et remis aux adversaires. Il y d’abord le fait que de la coïncidence troublante entre les deux extraits qui le relient, en plus les deux pièces sont établies le même jour à la communauté urbaine, bon nous savons également qu’à la suite des conflits internes, plusieurs de nos camarades trahissent chaque jour nos stratégies à nos adversaires du Fsnc et de l’Undp », soutient un militant du Rdpc de Garoua 1er. Pour le concerné, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une cabale contre sa personne. « Je voudrais d’abord dire toute la tristesse qui est la mienne devant cette situation. J’ai toujours d’disposé d’un seul acte de naissance, celui que mon père m’a remis tout jeune dans les années 1989 et je suis né en 1975.

Tout le reste n’est que pure fabrication pour nuire à ma personne et au Rdpc. Personnellement, mon dossier a été vérifié et ne présentais aucune anomalie, ceux qui disent détenir un second extrait et qui sont allé dans mon ancien établissement fouillé les PV des résultats des examens pour trouver mes références ont été simplement instrumentalisé. Des individus aux intentions inavouées veulent utilisés ma personne pour nuire au Rdpc simplement. J’ai été tête de liste Rdpc en 2013, j’ai pu conduire le parti à la victoire, personnellement, je ne suis pas dans les conflits de personne, la preuve, j’ai soutenu le parti dans le choix des dirigeants de la commune en 2013 et j’apporte régulièrement mon soutien à la marche du parti, croire que je suis aussi maladroit pour nuire au parti c’est bête. Dès que je serais en possession des documents donc vous faite allusion, je me réserve le droits d’initier tous les actions que la loi me permet pour défendre mon honneur, si les gens veulent se battre qu’on ne me mêle pas à ces batailles», se défend Aboubakar Hamidou qui dit préparer sereinement les élections de février 2020.

Lire aussi
Le Président Paul Biya doit séparer les lutteurs: Ferdinand Ngoh Ngoh Vs Louis Paul Motazé

GROUPE DE TRAVAIL

Un fait qui est cependant constant, c’est que de sérieux conflits internes secouent la section Rdpc à Garoua 1er depuis près d’un an. En effet, à la faveur des inscriptions sur les listes électorales, un groupe de travail s’est constitué pour contribuer à l’inscription des citoyens sur les listes électorales. Très vite, le succès de ce groupe de travail sur le terrain, groupe constitué de militants, de conseillers municipaux de Garoua 1er et de certains présidents de sous-section et membres de la section Rdpc de Garoua 1er, qui va réussir en l’espace de deux mois à faire inscrire plus de 4200 citoyens va commencer à agacer au sein des cadres du Rdpc. Car dans ce groupe de travail, la plupart des participants étaient des militants qui s’affichaient publiquement comme étant les soutiens du ministre Gabriel Mbairobé nouvellement promu ministre de l’Agriculture et du développement rural. Mieux, des informations ont vite circulé faisant état de ce que le groupe allait constituer une liste aux municipales pour proposer une alternative à la liste du maire sortant. « Nous du groupe de travail, avons été surpris par la tournure des événements. Mais je voudrais tout de suite indiquer qu’il n’a jamais été question pour nous de défier qui que ce soit, au contraire, nous nous sommes tous engagés à soutenir la liste du parti pour avoir cette fois la commune à 100%.

Il est vrai que nous avons été frustrés par l’arbitrage du ministre Mbairobé et l’attitude des ainés comme le président de section, Mayangoua, mais vous savez nous sommes en politique et il faut s’attendre à tout. Ceux qui essayent maladroitement de trouver dans notre initiative les explications de ce qui arrivent se trompent grandement. La majorité des membres du groupe de travail œuvres pour le succès de la liste et nous avons un objectif clair que nous poursuivons, travailler pour le parti et grandir, bref monter qu’une autre alternative est possible dans la paix et la sérénité. Je ne peux franchement pas vous dire ce qui se passe avec le cas Aboubakar Hamidou, il y a des responsables qui étaient chargés de déposer la liste et je leur fait confiance simplement», souligne un cadre du groupe de travail.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer