International

Moscou proteste contre le refus à sa délégation de participer au congrès de l’IAC à Paris

Moscou proteste vivement contre le refus à sa délégation de participer aux travaux du 73e Congrès international d’astronautique (IAC), qui se tient du 18 au 22 septembre à Paris, ressort-il d’une déclaration écrite de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

« Nous protestons vivement à cet égard. De toute évidence, l’absence de délégués officiels de la Fédération de Russie à l’événement a eu un impact négatif d’abord sur le prestige du congrès lui-même et sur ses résultats », a indiqué la diplomate.

Selon la diplomatie russe, Paris, suivant cette politique russophobe de l’Occident collectif, sape sa propre crédibilité en tant qu’organisateur du Congrès international d’astronautique (IAC). « La partie française, suivant la politique russophobe de l’Occident collectif, sape de ses propres mains la confiance placée en elle en tant qu’organisateur de l’IAC. Les tentatives de rejeter la responsabilité de ce qui arrive à la Russie semblent ridicules. C’est triste que l’intensité de l’hystérie antirusse à Paris ait atteint un tel niveau qu’elle a commencé à affecter négativement et sur des domaines de coopération aussi fondamentalement importants et traditionnellement non politisés que l’exploration pacifique de l’espace extra-atmosphérique », a déploré la diplomate.

Lire aussi
Journée mondiale des océans : la 24ème édition s’est célébrée aujourd’hui

Par ailleurs, Mme Zakharova a indiqué que, malgré le fait que la Russie soit membre à part entière de la Fédération internationale d’astronautique, sous l’égide de laquelle se tient le congrès, et qu’elle soit représentée dans ses organes de direction, les organisateurs n’ont pas envoyé l’invitation afférente à Roscosmos. Pire, la mission diplomatique française a précisé, selon les propos de la diplomate russe, que la décision de ne pas inviter la Russie à participer aux travaux du 73e Congrès international d’astronautique (IAC) était politique.

Lire aussi
Média : Télésud veut passer à la vitesse supérieure

« Suite aux résultats des demandes répétées adressées au ministère français des Affaires étrangères en sa qualité de coorganisateur du congrès, il nous a été précisé que la décision de ne pas inviter la Russie était politique, qu’il n’était pas question de délivrer des visas aux membres clés de notre délégation. Face à une telle démarche provocatrice de Paris, la participation de représentants de Roscosmos s’est avérée tout simplement impossible », a regretté la diplomate russe.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page