Afrique

Mort d’Amadou Gon Coulibaly : révélations déconcertantes d’un leader d’opinion

Dans un post antérieur à la mort du Premier Ministre ivoirien et candidat du RHDP, un leader d’opinion imputait déjà la mort future de ce dernier au Président ivoirien Alassane Dramane Ouattara, qui en dépit de sa maladie cardiaque chronique, l’a jeté en pâture dans l’arène politique.

Le Président de la République de la Côte-d’Ivoire Alassane Dramane Ouattara, en remettant Amadou Gon Coulibaly dans le chaudron de l’action politique, l’exposait inéluctablement à un accident vasculaire cérébrale qui risquait d’être définitif et mortel. Et c’est ce qui s’est passé le mercredi 08 juillet. Rappelons que c’est au cours d’un Conseil de Ministre que le candidat désigné à la présidentielle ivoirienne d’octobre rechute, avant de mourir plus tard dans une clinique à Abidjan. Voici in extenso les propos d’un leader d’opinion qui manifestement maîtrise son sujet et la scène politique ivoirienne. ‘’vous avez quelqu’un qui est un malade cardiaque grave, un malade cardiaque chronique, vous avez décidé d’en faire votre candidat. Il a fait une chute, il a fait une rechute. Les médecins ont réussi grâce Dieu, grâce à la bénédiction de Dieu, à le bricoler, à le « tarabistouller », à le réparer, à le mettre dans une forme relativement brinquebalante.

Les médecins l’ont mis à peu près debout, bien que nous voyons qu’il marche en point-virgule, et vous Alassane Ouattara Président RHDP, vous le prenez, et le premier geste que vous avez c’est de le jeter à nouveau dans l’arène politique, et à le laisser dire des choses qui déclenchent la critique de l’opposition. Puisqu’il est de retour au combat politique, il dit des choses et on peut le critiquer. Est-ce que, comme on dit à Abidjan, Amadou Gon Coulibaly que j’ai vu là, il à cœur pour supporter l’adversité politique qui arrive ? Est-ce qu’Amadou Gon Coulibaly qui est revenu là est un candidat physiquement, psychologiquement, mentalement et spirituellement viable pour mener ne serait-ce que le début d’une campagne, une véritable campagne de débat politique ? Est-ce que cet homme-là qu’on ramène dans le jeu politique, on ne le ramène pour l’exposer au stress, à la pression, à l’hypertension artérielle, et à un terrible choc final ? C’est des questions qu’on doit se poser’’.

Lire aussi
Guinée Conakry : le Président Alpha Condé vent debout pour un 3ème mandat consécutif

Aujourd’hui il nous est donné de constater sans autre forme de procès que ce qui devait arriver est arrivé. Dommage !

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page