Politique

Manifestation annoncée du MRC : bipolarisation de la classe politique et de la société civile

Face aux réactions qui se multiplies et les uns et autres qui ne s’accordent pas sur le sujet, voici l’éclairage d’un politologue.

La classe politique est de plus en plus divisée face au maintien du mot d’ordre des contestataires. Alors que la réponse du RDPC, le parti au pouvoir au-delà des mises en gardes a annoncé des manifestations le 22 septembre prochain, au-delà aussi de la légalité, quelle chance de réussite de ces mouvements en gestations, et quelle en est la finalité pour les différentes parties.

Dans une correspondance, le Président de la section OJRDPC de Douala 2ème informe le Sous-préfet de cette circonscription de la tenue des manifestations dès mardi 22 septembre 2020 dans tout le quartier New Bell, en réponse aux manifestations annoncée par le MRC. Il y a dans ce cas une question d’opportunité. Ramanier politologue juriste consultant : « les deux sont opportunes il revient simplement à chacun de voir ce que prévoit la légalité. Aucun côté ne saurait interdire de façon violente la marche de l’autre cependant, il faut chercher à savoir qui est du côté de la loi et qui est hors la loi ».

Légalité, parlons-en ! en face des initiateurs des manifestations et des contre manifestations se trouve en bonne place l’Etat ou alors les institutions étatiques, mais quelles en sont de réussite ? « L’Etat a interdit les manifestations non déclarées. Dans un cas comme dans l’autre seul les autorités administratives qui sont chargées de la police administrative prendrons leurs responsabilité ».

Entre-temps, en dehors du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, d’autres leaders de l’opposition et de la société civile, disent donner leur onction à ces manifestations contre le régime Biya. Là encore se pose la finalité de ses diverses prises de position. « Une chose est de conspirer contre un régime, et une autre chose est de la renverser. Dans la stratégie politique, il y a le but politique et la finalité politique. Le but politique peut de marcher contre un régime, et la finalité est encore aléatoire. Est-ce que le que le régime va tomber le 22 septembre ? » affirme le politologue.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page