L’Ukraine consacrera 600 millions de dollars à la garantie de la sécurité des vols

Ukraine

L’Ukraine débloque 16, 6 milliards hryvnias (environ 600 millions de dollars) pour garantir la régularité des vols dans l’espace aérien du pays, a annoncé le premier ministre, Denis Chmygal.

« Nous avons adopté lors d’une réunion extraordinaire [du gouvernement] les modifications à l’utilisation du fonds de réserve budgétaire et alloué des fonds [d’un montant de 16,6 milliards hryvnias] pour garantir la sécurité des vols en Ukraine des compagnies d’assurance et de leasing. Cette décision permettra de stabiliser la situation sur le marché du transport de passagers et assurer le retour en Ukraine de nos citoyens se trouvant à l’étranger », a-t-il indiqué sur sa chaîne Telegram.

Le représentant permanent du cabinet au parlement, Taras Melnitchouk, a précisé que le gouvernement avait accordé au ministère des Infrastructures le droit de consacrer ces ressources à la garantie de « la sécurité des vols en Ukraine pour les compagnies d’assurance et de réassurance, les sociétés de leasing et les transporteurs aériens à l’aide d’un dépôt fiduciaire » et l’a chargé d’approuver la liste des avions bénéficiant des garanties de l’État.

La compagnie aérienne ukrainienne SkyUp a annoncé ce dimanche que son avion avait été contraint d’atterrir à Chisinau au lieu de Kiev après que la société irlandaise propriétaire de l’appareil eut évoqué l’interdiction d’entrer dans l’espace aérien ukrainien. Le géant néerlandais KLM a pour sa part suspendu depuis samedi les vols à destination de l’Ukraine et cessé tous les vols dans l’espace aérien du pays.

Entretemps, le directeur de l’Administration d’État de l’aviation, Alexandre Biltchouk, a affirmé ce dimanche que l’espace aérien ukrainien restait ouvert. Selon lui, si la situation change, Kiev en informera officiellement la communauté internationale.

Ces derniers temps, les pays occidentaux et Kiev affirment que la Russie pourrait envahir l’Ukraine. Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a qualifié ces propos d’exacerbation infondée des tensions, soulignant que la Russie ne représentait de menace pour personne. Dans le même temps, il n’a pas exclu la possibilité de provocations ayant pour but de justifier ces déclarations et a prévenu que des tentatives de régler par la force la crise dans le sud-est de l’Ukraine auraient les conséquences les plus graves.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *