International

L’Otan est en contact permanent avec la Lituanie sur la situation de Kaliningrad

L’Otan est en contact permanent avec la Lituanie sur la situation de Kaliningrad, estimant que le pays balte, bloquant le transit, « ne fait qu’appliquer les sanctions de l’UE« . C’est ce qu’a déclaré ce mercredi le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg lors d’une conférence de presse à Bruxelles organisée par le média Politico.

« Nous sommes en contact permanent avec la Lituanie, elle en a informé les pays de l’Alliance cette semaine. La Lituanie est un pays de l’Otan et un pays de l’UE à la fois, et elle applique les sanctions, lorsque les États membres de l’Otan soutiennent les sanctions de l’UE, car [le président russe Vladimir] Poutine devrait faire face à des conséquences« , a-t-il souligné.

Jens Stoltenberg a noté que, face au conflit en Ukraine, l’Otan estime qu’il faut soutenir Kiev aussi longtemps que nécessaire, mais « en évitant l’escalade du conflit« .

Depuis le 18 juin, les chemins de fer lituaniens ont limité le transit de certaines marchandises vers et en provenance de la région russe de Kaliningrad en raison des sanctions européennes. Les dirigeants de la région ont confirmé plus tard que le transport routier était lui aussi soumis à des restrictions.

Le gouverneur de la région de Kaliningrad Anton Alikhanov a déclaré que 40 à 50% des marchandises transportées entre la région et le reste de la Russie étaient frappées par les sanctions. Selon lui, il s’agit de matériaux de construction, de métaux et de produits « importants tant pour la construction que pour la production ».

Plus tard, il a expliqué que les restrictions du transit ne s’appliquaient pas au charbon (jusqu’au 10 août) et à l’essence et au diesel (jusqu’au 5 décembre). La part des marchandises interdites atteindra ainsi 50% d’ici la fin de l’année.

Les autorités russes soulignent que ces mesures sont illégales et qu’elles violent les accords existants, car lors de l’adhésion de la Lituanie à l’UE le pays a garanti le maintien du transit.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que la Russie se réservait le droit « d’agir pour protéger ses intérêts nationaux » si le transit de marchandises vers Kaliningrad n’était pas entièrement rétabli dans un avenir proche.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page