International

Les dirigeants du G7 pourraient évoquer la turbine du Nord Stream (agence)

Les dirigeants des pays du G7 pourraient évoquer la situation de la turbine du gazoduc Nord Stream que l’entreprise Siemens a transférée au Canada pour effectuer sa maintenance et ne peut plus reprendre en raison des sanctions canadiennes contre la Russie.

C’est ce qu’a annoncé mercredi Jonathan Wilkinson, ministre canadien des Ressources naturelles, cité par l’agence Reuters.

Blue Solutions

Selon lui, l’Allemagne est très préoccupée par la réduction des livraisons de gaz. « Je suis certain que ce sujet sera évoqué au moins dans les couloirs du G7. Mais je ne pense pas que nous réussissions à trouver une solution avant la fin de cette rencontre », a-t-il indiqué.

Mardi, le ministre a souligné qu’Ottawa menait des négociations avec le gouvernement allemand pour assurer la livraison des équipements nécessaires pour le Nord Stream.

Gazprom a annoncé le 14 juin être dans l’obligation de suspendre l’exploitation d’un moteur Siemens sur le gazoduc Nord Stream, car ce moteur nécessite des réparations. Le géant russe a annoncé le 15 juin devoir baisser ses livraisons de gaz via le gazoduc Nord Stream de 167 millions de m3 par jour à 100 millions de m3 par jour, car Siemens ne pouvait pas rendre à Gazprom un moteur qu’il s’était engagé à réparer. En outre, Gazprom a fait état de l’arrêt du fonctionnement d’une autre turbine à gaz Siemens sur le gazoduc Nord Stream à cause de la fin du délai de maintenance. Gazprom a indiqué devoir baisser les livraisons de gaz d’un tiers à partir du 16 juin, à 67 millions de m3 par jour.

Le sommet du G7 se déroulera du 26 au 28 juin en Allemagne.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page