Les archives du football camerounais viennent de brûler…

Ebanga

Il était le patron de la pellicule…le numérique était venu creuser sa première tombe.

Mais quand on s’appelle Ebanga et qu’on a fait autant de temps dans le milieu, voir les transformations de gamins en superstar du football, il est difficile de passer aussi facilement à l’oubli. Il n’y a pas un seul footballeur, un seul club, un seul dirigeant du football, des années lointaines à nos jours, qui n’ait subi le flash taquin de ce gros gueulard…Sous ses airs d’ivresse, il était capable de capter les images les plus incroyables, les moments les plus uniques. Il était le prototype aboutit du reporter photo…parcequ’il ne les faisait pas forcément pour de l’argent, mais pour témoigner…de son passage sur terre.

Je ne vais plus me cacher dans ma voiture désormais quand je vais traverser Mvog Ada…de peur que tu ne m’oblige à descendre pour partager UNE avec toi. C’est cette convivialité chronique que tu savais distiller, qui va nous manquer.

C’était mon dernier flash, pour t’envoyer une photo de toi. Va et repose en paix !

Martin Camus Mimb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *