Les acteurs humanitaires rejoignent la course contre la crise climatique au Cameroun où les urgences climatiques bouleversent la vie des gens

Journée Mondiale de l'Aide Humanitaire 2021

L’urgence climatique fait des ravages dans le monde à une échelle que les personnes et les organisations humanitaires en première ligne ont du mal à gérer.

Sécheresses, vagues de chaleur, incendies de forêt et inondations dévastatrices bouleversent la vie de millions de personnes. En Afrique de l’ouest et du centre, le changement climatique a un impact sur la vie et le bien-être des populations, avec des catastrophes croissantes qui progressent lentement, comme la hausse des températures et les sécheresses, et des crises soudaines comme les inondations destructrices. Ces phénomènes menacent la vie des populations, les forcent à fuir, perturbent la production alimentaire et dévastent les moyens de subsistance.

Et ce n’est qu’un aperçu de ce qui nous attend si nous n’agissons pas contre le changement climatique. Le temps presse. Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, exhorte le monde à faire preuve de solidarité : « L’urgence climatique est une course que nous perdons, mais nous pouvons la gagner … enfilons nos chaussures et gagnons la course climatique pour nous tous. » Pour faire courir le monde contre l’horloge de la crise climatique, OCHA et ses partenaires humanitaires ont lancé #TheHumanRace – un défi mondial pour l’action climatique en solidarité avec les personnes qui en ont le plus besoin – pour mettre les besoins des personnes vulnérables face aux changements climatiques au premier plan durant le sommet des Nations unies sur le climat (COP26) en novembre 2021. Le point culminant de la course pour l’humanité sera la Journée mondiale de l’aide humanitaire, le 19 août. Dans la course contre la crise climatique, personne ne doit être laissé de côté, y compris ceux qui sont déjà confrontés à des crises humanitaires.

Au Cameroun, les inondations constituent l’un des plus grands risques de catastrophe naturelle. Le phénomène est récurrent chaque année, en particulier dans les régions du Littoral et de l’Extrême-Nord. La région de l’Extrême-Nord est la plus durement touchée par les changements climatiques.

En 2020, les inondations ont affecté plus de 162 000 personnes et causé le déplacement de milliers de populations, y compris les populations préalablement déplacées pour des raisons d’insécurité dans la région de l’Extrême-Nord. Les effets combinés de la sècheresse et des inondations ont dégradé un pourcentage important de terres agricoles et réduit drastiquement les sources de nourriture. La région du Sud-Ouest a également connu en août 2020, des glissements de terrain suite à des pluies diluviennes dans le département de Kupe-Muanenguba qui ont affecté plus de 8 000 personnes.

Selon l’analyse projetée du Cadre Harmonisé de mars 2021, le pourcentage de population en insécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région de l’Extrême-Nord pourrait passer de 6% à 8% pendant la période de soudure entre juin et août 2021. Dans les départements du Mayo-Sava et du Logone et Chari les populations vont passer successivement de 15% et 16% respectivement en phase de crise alimentaire pour atteindre 22%. Cette situation pourrait être plus inquiétante à cause de la hausse des prix des produits agricoles de base observée sur les marchés de la région.

Les effets du changement climatique ont également un impact important sur l’accès humanitaire. De mauvaises conditions climatiques ainsi que la destruction ou la détérioration des routes et des ponts peuvent retarder l’acheminement d’une aide vitale et faire courir de grands risques aux travailleurs humanitaires. Le climat devenant plus instable, les pluies plus fortes et les inondations plus fréquentes, il devient de plus en plus difficile d’apporter une réponse humanitaire rapide.

À propos de la Journée mondiale de l’aide humanitaire

En 2008, l’Assemblée générale des Nations Unies a choisi le 19 août comme Journée mondiale de l’aide humanitaire pour sensibiliser sur l’aide humanitaire dans le monde entier et rendre hommage aux personnes qui risquent leur vie pour la fournir. La Journée mondiale de l’aide humanitaire a été commémorée pour la première fois le 19 août 2009.

Depuis 2019, quatre personnels humanitaires ont perdu la vie au service de l’humanité dans le Nord-Ouest, et le Sud-Ouest. Nous leur rendons hommage aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *