Politique

Législatives et municipales 2019 : Le nouveau défi déclaré de Cabral et Matomba

Exit l’élection présidentielle, les deux ex-candidats vont à la conquête de mandats locaux.

Respectivement troisième et huitième à l’issue du scrutin présidentiel du 07 octobre dernier, avec notamment 6,28% et 0,56% des suffrages exprimés en leur faveur, Cabral Libii et Serge Espoir Matomba veulent capitaliser les retombées de cette expérience, en mettant le cap sur les législatives et municipales ; prochaines échéances électorales en vue. En effet, Cabral Libii, à travers son Mouvement « 11 millions de citoyens », a lancé le week-end dernier à l’intention des jeunes, « un appel public à candidatures aux législatives et municipales de 2019 ».

L’objectif visé selon lui, est d’engranger pour le compte de son organisation, « 90 députés et 200 mairies » à travers le territoire national. Un projet ambitieux qui commence à trouver écho sur les réseaux sociaux en l’occurrence, au vu du foisonnement des candidatures déjà déclarées. Il a même fallu une note circulaire du secrétaire général du Mouvement « 11 millions de citoyens », Aristide Eko’o, signée le 02 novembre dernier pour discipliner les appétits. Joint par téléphone, il précise que pour l’heure, les modalités ne sont pas encore établies. « Il y aura une sélection des candidatures le moment opportun », précise-t-il.

Lire aussi
Cameroun - Crise anglophone: La faute à Ahmadou Ahidjo

Aspirant au même dessein, le premier secrétaire du Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs), Serge Espoir Matomba, avait initié un an plus tôt, précisément le 12 novembre 2017, la campagne « 300 maires et 100 députés en 2019». Un appel également réactualisé à l’endroit des jeunes en ces termes : « Si tu as 23 ans et plus, tu peux être conseiller municipal, maire ou député ».

Une ambition rappelée le week-end dernier par Serge Espoir Matomba à ses compatriotes. Par ces initiatives, ces deux jeunes leaders politiques entendent faire davantage le contrepoids à l’ultra dominance du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).

Lire aussi
Coopération bilatérale : Voici quelques réalisations belges au Cameroun

A en croire l’homme politique Abel Elimbi Lobe, le Rdpc pèse lui seul, 8685 conseillers municipaux sur 10.626 au total, 148 députés sur 180 élus de la nation, et contrôle 303 communes sur les 360 que compte le Cameroun. Autant dire qu’il y aura fort à faire pour ces deux jeunes loups aux dents longues.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page