Le gaz russe est très important pour la sécurité énergétique européenne (président serbe)

Aleksandar Vucic

La Russie qui livre du gaz à de nombreux pays européens est le fournisseur primordial pour garantir la sécurité énergétique de l’ensemble de l’Europe, a déclaré ce lundi à TASS le président serbe Aleksandar Vucic en marge de la 26e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP26).

« La Russie possède un grand poids politique. Tout ne se résume pas aux livraisons de gaz. Le rôle de Moscou est important pour le règlement de nombreux problèmes mondiaux. Mais si on parle du gaz, la Russie est vraiment très importante pour la sécurité énergétique de l’Europe », a-t-il indiqué.

Aleksandar Vucic a ajouté que la question relative à la conclusion d’un nouveau accord à long terme entre la Serbie et la Russie pour les livraisons de gaz serait évoquée lors de ses négociations avec le président russe Vladimir Poutine le 25 novembre.

Le 7 octobre, le vice-premier ministre russe Iouri Borissov a déclaré qu’il espérait que le nouveau contrat pour les livraisons de gaz russe en Serbie serait conclu d’ici la fin de l’année. Le 10 octobre, après ses négociations avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le dirigeant serbe a fait savoir qu’il s’était adressé à Vladimir Poutine pour demander un prix favorable du gaz.

La crise dans l’industrie gazière européenne s’est aggravée cet automne après que les prix du gaz au comptant ont commencé à monter en flèche, en dépassant les 1.000 dollars pour 1.000 mètres cubes pour atteindre presque 2.000 dollars pour 1.000 mètres cubes, dans le contexte d’un faible remplissage des réservoirs.

Selon les experts, la crise est causée par tout un ensemble de facteurs. L’un d’eux est une forte augmentation de la demande de gaz en Asie, qui a provoqué une croissance des cotations sur le marché asiatique, ainsi qu’une fuite des approvisionnements de l’Europe.

Un autre facteur, c’est la baisse de la production éolienne en Europe.

Mais la raison principale de la forte volatilité sur le marché du gaz réside dans un faible taux de remplissage des réservoirs. À la mi-octobre, les réservoirs souterrains européennes étaient remplies à 71% de la quantité de gaz qui en avait été extraite la saison dernière.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *