International

L’Afrique du Sud enregistre le premier décès après le vaccin Johnson & Johnson (autorités)

Le premier cas confirmé de décès causé par les effets de la vaccination contre le coronavirus par le vaccin Johnson & Johnson (J&J) a été enregistré en Afrique du Sud, a été annoncé jeudi lors d’une conférence de presse par la professeure Hannelie Meyer, qui travaille en collaboration avec l’Autorité sud-africaine de réglementation des produits de santé (SAHPRA).

La personne a présenté un trouble neurologique rare, le syndrome de Guillain-Barré, peu de temps après avoir reçu le vaccin de J&J, après quoi elle a été placée sous respirateur et elle est décédée plus tard.

Blue Solutions

À son tour, le ministre sud-africain de la Santé Joe Phaahla a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi qu’à la mi-juillet, un peu plus de 6.200 « événements indésirables » avaient été signalés à la SAHPRA sur les plus de 37 millions de doses de vaccin Covid-19 administrées dans le pays, soit l’équivalent de 0,017%.

Boitumelo Semete-Makokotlela, directeur général de la SAHPRA, a déclaré que l’organisme de réglementation avait évalué environ 160 décès depuis le début du déploiement de la vaccination Covid-19, mais n’avait pas vu de lien de causalité avec la vaccination jusqu’à présent.

Depuis le printemps 2020, l’épidémie de coronavirus sévit en Afrique du Sud. Sa phase aiguë s’est achevée après près de deux ans. La vaccination à l’échelle nationale de la population d’Afrique du Sud contre le Covid-19 a commencé en utilisant le vaccin Johnson & Johnson. Une usine qui produit ce vaccin a été construite en Afrique du Sud.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page